pub
Santé

Fin de mission d’AIMES-AFRIQUE dans la région centrale (Togo)

Advertisement

Après les préfectures de Billta, Sotouboua, Tchaoudjo, Tchamba a abrité du 05 au 10 mars 2012 la dernière étape de la grande campagne médico-chirurgicale humanitaire foraine initiée par l’Association Internationale des Médecins pour la promotion de l’Education et de la Santé en Afrique/Togo (AIMES AFRIQUE/Togo).

Au cours de la conférence de presse qui a mis un terme aux travaux d’AIMES-Afrique/Togo dimanche 11 mars 12 au Centre Hospitalier Préfectoral de Tchmaba, il ressort que plus de 5000 personnes ont été consultées et 513 opérées soit 50% des patients dont les cas nécessitaient une intervention chirurgicale. La cérémonie de clôture s’est déroulée en présence du Préfet de Tchamba, du Directeur préfectoral de la Santé de la localité et de la presse togolaise qui a eu la chance de partager pendant 72 heures avec l’équipe d’AIMES-Afrique les réalités du terrain.

Par faute de moyens pour se faire soigner, ils ont trainé pendant toute leur vie ces pathologies invalidantes mais curables. C’est pour soulager ces milliers de personnes tout en restant dans la droite ligne de sa devise qui est d’amener l’hôpital vers les populations, que l’ONG Association Internationale des Médecins pour la promotion de l’Education et de la Santé en Afrique/Togo (AIMES AFRIQUE/Togo) a initié du 05 au 10 mars 2012 une mission médico-chirurgicale foraine dans 5 localités de la région centrale au Togo.

Le personnel médical impliqué dans cette opération (provient du Bénin du Burkina Faso, de la Cote d’Ivoire, de la France et de tous les coins du Togo) s’est démarqué par son dynamisme, sa disponibilité et son efficacité.

En effet compte de tenu de ses moyens limités, l’équipe d’AIMES-Afrique/Togo partait dans la région centrale au Togo dans l’espoir d’offrir des opérations chirurgicales gratuites à 350 personnes. Cependant elle en a opéré 513 et consulté plus de 5000. Cette mission humanitaire était subdivisée en deux phases ; une médicale caractérisée principalement par les consultations et soins médicaux, la sélection des cas chirurgicaux, le bilan préopératoire et la formation continue du personnel local et l’autre purement chirurgicale.

Au cours de la première phase, les populations ont bénéficié d’un bilan pré-opératoire, biochimie, l’urée, la glycémie, le groupage, l’hépatite B, la sérologie (VIH/SIDA), les transaminases et des consultations en médecine générale, chirurgie générale, ophtalmologie, ORL, stomatologie et en gynécologie.

1008 personnes présentent des affections chirurgicales dont 48 en stomatologie, 843 en chirurgie générale et les 117 en ophtalmologie. Les cas de pathologie opérés sont l’hernie, les hydrocèles, les cas d’appendicite, des fibromes, des kystes, des goitres, des cataractes etc.

«Une population moribonde ne peut pas contribuer au développement. Sur le plan social, bon nombre de ceux qui souffraient des hydrocèles et autres ont vu leurs femmes les quitter … C’était des malades ambulants mais aujourd’hui grâce à cette occasion vous avez pu nous aider en venant soulageant tout ce monde que j’ai vu. On vous doit des félicitations» a laissé entendre le préfet de la localité M. Palanga Koulou conscient de l’importance de la Mission de AIMES-Afrique/Togo dans sa préfecture. Il a par ailleurs invité les bonnes volontés à soutenir les actions de l’organisation.

Dans le souci d’apporter un soin de qualité aux populations rurale, l’équipe du Dr. Michel Kodom n’a pas fait les choses à moitié. En effet, pour obtenir ces résultats qui font la fierté de l’organisation depuis 6 ans, les opérations chirurgicales à AIMES-Afrique obéissent à des dispositions strictes. On retiendra entre autres, la consultation pré anesthésiste, le rasage, la chirurgie, la surveillance post chirurgicale et le repos. Un Kit composé de produits pharmaceutique est gracieusement remis à chaque patient.

L’une des étapes importantes de cette chaine est le suivi des patients. Pour cela le Directeur préfectoral de la santé de Tchamba Dr. Simon-Pierre Assane rassure : «Nous avons été fortement frappés par l’organisation de AIMES-Afrique. Au préalable ils ont eu à former les agents de santé qualifiés et les agents de santé communautaires dans la prise en charge des plaies post chirurgicales et sur l’hygiène hospitalière. Ensuite elle a mis à notre disposition, du matériel pour pouvoir en cas de complication continuer la prise en charge de ceux qui avaient été opérés. Nous n’avons pas d’inquiétude par rapport au suivi des malades qui ont été opérés par la mission de AIMES-Afrique.»

Le président fondateur de AIMES-Afrique Dr Michel Kodom n’a pas manqué d’exprimer ses sentiments de satisfaction tout en saluant l’effort de toute l’équipe. «Près de la moitié n’a pas pu être opéré non pas parce que nous n’avons pas la volonté mais le matériel que nous disposons ne pourrait pas permettre à ce que tout ces patients puissent être en charge. C’est l’occasion de lancer un appel à toute les bonnes volontés, d’accompagner cette initiative pour que les patients qui n’ont pas pu faire le bilan et qui n’ont pas pu être opérés puissent être pris en charge dans les semaines et dans les mois à venir» a-t-il conclut.

Roger Adzafo

Togoportail, toute l’information à votre portée

image_aimes_afrique.jpg

Advertisement