pub
Santé

Fin de la convention de financement du projet AWARE II par le fonds de l’USAID

Advertisement

Mis en œuvre par deux organisations togolaises notamment, l’Association Togolaise pour le Bien-Etre Familial (ATBEF) et Force en Action pour le Mieux être de la Mère et de l’Enfant (FAMME TOGO), le projet AWARE II «Action for West Africa Région» qui a démarré depuis avril 2011 est parvenu à son terme en fin février denier. Dans la suite de la phase d’évaluation finale de ce projet, un atelier a réuni les acteurs et responsables du projet membres des deux organisations, sous la supervision de l’Agence des Etats-Unis pour le Développement (USAID) principal bailleur de fonds AWARE II. une cérémonie de clôture dudit atelier a eu lieu ce jeudi 08 mars 2012 à l’Ambassade des USA au Togo, à Lomé.

L’Agence des Etats-Unis pour le Développement (USAID), à travers le programme Action pour l’Afrique de l’Ouest-Fonds des Ambassades en Afrique de l’Ouest (AWARE-WAAF) avait octroyé, en mars 2011, une bagatelle somme de 100.000 dollars, soit environ 50 millions de francs CFA à deux organisations œuvrant dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des populations togolaises.

Ces deux structures ayant bénéficié de l’appui du fonds, ont présenté ce jeudi 08 mars dans les locaux de l’Ambassade des USA, les résultats d’ensemble du rapport global des activités respectivement menées au bénéfice des populations cibles. Cette cérémonie a été marquée par la présence des représentants du ministère de la Santé et de l’Organisation Mondiale pour la Santé (OMS), des membres de la délégation de l’USAID, des membres de l’équipe coordonnatrice des projets AWARE II, des agents de santé communautaire et des représentants des groupes bénéficiaires des deux projets.

Inscrites dans les programmes l’USAID en faveur de la promotion sociale, les activités menées par l’Association Togolaise du Bien Etre de la Famille (ATBEF), consistent en une campagne de sensibilisation et d’information sur les changements de comportement social et pouvant permettre l’accès de populations dans les zones reculées dans les régions Maritime et des Plateaux aux cliniques ambulantes. Quant à l’Ong FAMME TOGO, les activités réalisées visent à réduire la vulnérabilité des péripatéticiennes au VIH dans la capitale Lomé ainsi qu’à Agoè et Baguida.

Intitulé «offre de services SSR/PF/IST/VIH/SIDA en stratégie mobile aux populations marginalisées des régions Maritime et des Plateaux au Togo», le projet initié par l’ATBEF a pour objectif d’accroitre le nombre de bénéficiaires des services de SSR/PF/IST/Sida de qualité dans les villages et communautés non desservies.

A travers ce projet, l’ATBEF a facilité l’accès à la clinique mobile des populations vulnérables des régions Maritimes et des Plateaux à travers des soins de prestations cliniques, des offres en dépistage du VIH/ SIDA et des activités IEC/CCC.

Selon Mme Toussah Solange, Directrice Exécutive de l’ATBEF, “ce projet a effectivement œuvré à un meilleur rapprochement des services auprès des bénéficiaires que sont la population essentiellement vulnérable et constituée des femmes en âge de procréer, hommes, enfants de 30 villages des régions Maritime et des Plateaux. Dans le projet, on avait prévu intervenir dans 20 villages, mais au cours de la campagne, et compte tenu de l’augmentation de la demande, on a plutôt travaillé dans 30 villages. Ces nouveaux sites d’intervention qui ont été identifiés ont bénéficié tout comme les autres, des séances de causeries éducatives, des séances de consulting et des émissions radiophoniques”.

M. Sodji Dometo, le directeur de l’Ong FAMME TOGO a, de son côté souligné que le projet intitulé “Réduction de la vulnérabilité des professionnelles du sexe face aux IST/VIH et le SIDA à Lomé Agoè et Baguida au Togo”, “est une initiative qui a pour but de contribuer à une meilleure santé de la femme marginalisée au Togo et veiller au respect de leurs droits fondamentaux”.

Il n’a pas manqué de préciser que “le fonds WAAF a très bénéfiques pour la prise en compte des besoins spécifiques d’accès aux services de soins, appui et soutien en matière du VIH/SIDA des PS’’.

En effet, en termes de résultats atteints au terme du projet, 3854 personnes ont été encadrées dans les activités d’éducation santé sur une prévision de 2969 dans les sites PS, tandis que 2768 praticiennes de travail de sexe dépistées au VIH, ont reçu leurs résultats sur une prévision de 1000 cibles.

Un point de satisfaction reconnu par le Chargé d’affaires à l’Ambassade des USA, M. Simon R. Hankinson, qui a relevé dans son allocution que : “ L’ONG FAMME TOGO a œuvré pour la réduction de la vulnérabilité des professionnelles du sexe par rapport au VIH/SIDA…Elle a mis l’accent sur la stigmatisation et la discrimination des Personnes Vivant avec le VIH.SIDA et favorisé leur accès au soin.

Il a félicité les efforts de l’ATBEF qui selon lui, fait partie des ONGs qualifiées du Togo, et qui travaille avec le ministère de la Santé pour améliorer la santé de la population vulnérable.

Selon les estimations des agences onusiennes depuis 2005, la grande majorité des décès maternels se produisent dans les pays en développement et souvent en Afrique subsaharienne. Une action de l’USAID qui rentre dans la droite ligne des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).

Vicarmelo TIEM

Togoportail, toute l’info à votre portée

aware_public.jpg

Advertisement