pub
Société

Du civisme, et si on en parlait? Le respect des couleurs nationales, un signe de patriotisme

Advertisement

«Lorsqu’on monte les couleurs, je dois me mettre au garde à vous»; cette notion de citoyenneté que les instituteurs s’efforcent d’inculquer aux petits écoliers du Cours Elémentaire (CE), traduit l’importance ou mieux le respect qu’un citoyen doit accorder au drapeau de son pays. Les couleurs nationales, constituent un symbole fort de l’Etat et méritent à ce titre respect et honneur.

Parmi les emblèmes de la nation togolaise, figure en bonne place, le drapeau. Conçu par le célèbre artiste plasticien togolais, Paul Ahyi, (décédé en 2010) le drapeau togolais est composé de 5 bandes horizontales, 3 vertes, deux jaunes, et un carré rouge frappé au centre d’une étoile blanche. Chaque couleur a une signification particulière et véhicule un message précis.

Le vert, symbole de l’agriculture met en relief la première activité économique au Togo qui demeure l’agriculture. Le jaune, symbolise la foi dans le travail, la maturité du peuple togolais face à son destin. Le blanc représente la lumière qui éclaire l’union du peuple togolais tandis que le rouge rappelle le sang versé par les martyrs pour conquérir l’indépendance. Au-delà de leur signification, ces couleurs disposées dans un ordre harmonieux font du drapeau togolais l’un des plus beaux au monde.

De tous les emblèmes d’une nation, le drapeau demeure le plus représentatif. Ainsi, on reconnaîtra par exemple, la délégation d’un pays à une rencontre internationale grâce aux couleurs de ce pays. Lorsqu’à l’étranger on veut manifester sa désapprobation face à un pays, c’est à son drapeau qu’on s’attaque en premier, pour le brûler ou le déchirer. Lorsqu’une personnalité décide ou lorsqu’il y a un drame national, le drapeau est mis en berne, c’est-à-dire à mi-hauteur du mât, pendant une certaine période. Les véhicules du Président République, des ministres et d’autres personnalités sont reconnaissables au drapeau.

Pour encourager les concurrents nationaux à une compétition internationale (sportive, culturelle…) on leur remet le drapeau ; l’expression «attention pour la descente des couleurs», n’existe pas ; on dit toujours : «Attention pour la montée des couleurs». Même si à la fin de la journée on enlève les couleurs du mât, jamais on ne considère qu’on les descend. Cela signifierait que le pays est en déclin!

A l’époque des explorateurs, seul un drapeau hissé sur un territoire permettait de reconnaître qu’il est conquis par telle ou telle puissance occidentale.

Tous ces exemples montrent que le drapeau est un élément sacré et doit être considéré comme tel par tous les citoyens. Mais à quoi assistons-nous aujourd’hui ? L.es couleurs nationales sont banalisées et foulées aux pieds. Au lieu d’un symbole, le drapeau est devenu un objet d’ornement utilisé pour la décoration. Plus grave, des citoyens sans scrupule s’en servent comme un banal tissu pour confectionner des vêtements. Or naguère encore, on vouait un respect absolu aux couleurs.

Lorsqu’on montait les couleurs dans une école, tous les usagers de la route : automobilistes, motocyclistes, cyclistes et piétons s’arrêtaient. Aujourd’hui, tout cela n’est qu’un lointain souvenir, faute peut-être à notre manque de civisme. Le drapeau, comme nous venons de le montrer est sacré ; nous devons éviter de le banaliser. C’est le meilleur moyen de montrer notre patriotisme.

D.K.

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement