Politique

Sommet de la Cedeao à Abuja : Une tribune de grands enjeux de la communauté au successeur de Goodluck Ebele Jonathan

Advertisement

La 40 ème session ordinaire de la Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest se tient ce jeudi à Abuja, la capitale politique du Nigéria. Marqué par la présence de l’ensemble des Chefs d’Etat de la sous-région dont le président du Togo, Faure Gnassingbé, ce sommet se penchera sur notamment les questions de sécurité et de la situation humanitaire dans le sahel, de la piraterie maritime dans le Golfe du Guinée, des réformes en matière de sécurité en Guinée-Bissau, de la lutte contre la prolifération des pirates dans le Golf de Guinée et de l’organisation des élections prochaines dans cinq pays de la sous-région, en l’occurrence le Sénégal, le Ghana, la Guinée-Bissau, le Mali et la Sierra-Leone.

Au terme du présent sommet, il est attendu la désignation d’un nouveau président de la Cédéao, poste qu’occupe actuellement le chef de l’Etat nigérian Goodluck Ebele Jonathan. Son successeur très pressenti est le président Ivoirien Alassane Ouattara qui aura la loure mission d’œuvrer pour une résolution des tensions sociales et conflits armés auxquels sont exposés certains pays de la communauté, respectivement le Sénégal et le Mali.

Rappelons que le Mali est sous la menace de la branche maghrébine d’Al Qaïda (Aqmi) et d’autres groupes criminels. Une situation qui n’est sans rapprochement fait avec l’afflux d’armes issues du conflit libyen. On assiste dès lors à un regain de l’offensive de la rébellion touarègue dans le nord-Mali. Ainsi, le pays a été ces dernières semaines, le théâtre de violences qui ont provoqué l’exode de milliers de réfugiés à l’intérieur du pays mais aussi vers d’autre États comme le Niger et le Burkina Faso.

Il est également prévu dans l’ordre du jour du sommet, l’élection des nouveaux dirigeants de l’institution après plus de deux ans de suspens. L’ancien Premier ministre Burkinabè Kadré Désiré Ouédraogo pourrait hériter du poste du président de la Commission de l’Institution pour un mandat de 4 ans.

La Rédaction

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement