pub
Faits divers

Musique / Après une nuit passée à la prison de Fresnes en France : Joseph Kabila décaisse 100 millions de FCFA pour faire libérer Koffi Olomidé

Advertisement

Dans la soirée, du lundi 14 février 2012, Koffi Olomidé alias le grand Mopao a été libéré de son séjour carcéral grâce à une caution de 155 000 euros environ 100 millions de FCFA qui, selon des sources bien introduites, a été décaissée par le président de la République Démocratique du Congo, Joseph Kabila.

L’avocat de l’artiste, Maître Manuel Aeschlimann a assuré que toutes les garanties financières avaient été proposées par son client. Après le dépôt de la caution, Koffi Olomidé a recouvré la liberté, a-t-on appris. « Il est revenu de son plein gré. En aucun cas, il n’a été arrêté par les policiers à sa sortie d’avion», a précisé son avocat français, maître Manuel Aeschlimann. Bien avant, le lundi 13 février 2012, au tribunal de Nanterre, Koffi Olomidé, le ‘’Quadra Koraman’’ avait été entendu par une juge d’instruction.

A l’issue de son audition, il a été mis en examen, selon son avocat, pour viol sur mineures, séquestration, actes de barbarie en bande organisée et trafic d’êtres humains. Il a ensuite refusé de se rendre devant le juge des libertés et de la détention qui devait décider ou non de l’incarcérer avant une confrontation prévue dans un mois avec ses anciennes danseuses.

Interrogé sur le fondement de ces accusations contre l’artiste congolais, Yves Zogbo Junior s’est réjoui que Koffi Olomidé se soit enfin décidé pour faire face à ses responsabilités. “Ça fait un moment que Koffi Olomidé tournait en rond à Kinshasa. Il faut laisser la justice française faire son travail. Je trouve normal qu’à un moment donné, il décide de faire triompher la vérité pour que cela ne nuise pas à sa carrière”, a commenté l’animateur Yves Zogbo Junior. Par ailleurs, Yves Zogbo Junior, précise : “Il faut se mettre sur plusieurs plans. Pour certains, c’est une manière pour ses danseuses de tout faire pour avoir des papiers en France. Je ne veux pas jeter la pierre à qui que ce soit. La France est un pays de droit.
On espère que la lumière sera fait sur cette affaire afin de situer les responsabilités
”, a expliqué avec beaucoup de circonspection Yves Zogbo Junior.

Bien arrivée dans son pays, Koffi Olomidé était hier bien en famille à son domicile.

Source: L’Intelligent d’Abidjan

Advertisement