pub
Médias

Mercredi à la Une de Le Libéral : Un débat général bien choisi

Advertisement

Editorial

Les soubresauts connus ces dernières semaines par un pays frère, le Mali, nous donnent l’occasion d’apprécier l’intérêt qu’il y a à avoir un siège au Conseil de sécurité des Nations Unies.

Après avoir frappé la Libye pour la cause juste qu’ils ont choisie, les pays de l’OTAN ont replié. Il appartient à présent à la Libye et à ses voisins de gérer la suite. C’est leur affaire.

Or la bande sahélo-saharienne est devenue depuis la fin du conflit en Libye un repaire d’anciens combattants armés jusqu’aux dents et qui sèment la terreur au sein des populations, menaçant même des gouvernements légalement établis. C’est un nouveau problème de sécurité collective. Mais il ne préoccupe pas tout le monde avec la même urgence. On aurait pu craindre une rapide dégradation de ces situations déjà connues ailleurs où l’on débouche sur un conflit larvé, oublié de tous, avec son cortège morts anonymes et de désastres économiques et sociaux, loin des caméras du monde entier.

Mais il y a une lueur d’espoir. Le 21 février le Togo va mobiliser toute la planète autour du lourd héritage de la guerre en Libye, pour tenter de redonner une chance à la paix et de sauver la région ouest africaine qui est gagnée peu à peu par la gangrène des guerres larvées. C’est le Togo qui va convoquer le débat. Un siège au Conseil de sécurité, ça sert à quelque chose!

Source: Le Libéral n° 59 du 15 février 2012

Lire la suite de cet article et les autres publications de ce numéro en téléchargeant le document joint :
liberal_059_site.pdf

Togoportail, toute l’information à votre portée

une_liberal_059_site1.jpg

Advertisement