pub
Politique

Le Gouvernement engage le dialogue entre les partis présents à l’Assemblée Nationale : le RPT, l’ANC et le CAR y ont repondu sauf l’UFC

Advertisement

Une réunion a été tenue ce matin à la Primature par le Premier ministre Gilbert Houngbo avec les Leaders des partis politiques représentés à l’Assemblée Nationale. Le RPT, l’ANC et le CAR ont répondu à cet appel auquel devrait également prendre part l’UFC. Cette dernière formation a jugé sa présence inopportune, aussi a-t-elle décliné l’offre.

Autour du premier ministre togolais, Gilbert Houngbo, se sont réunis Maîtres Dodji Apévon et Yawovi Agboyibo et de Jean Kissi (CAR), Jean-Pierre Fabre et Patrick Lawson (ANC) et Solitoki Esso, secrétaire général du Rassemblement du Peuple Togolais (RPT, le parti au pouvoir). Pascal Bodjona, ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locales était aussi présent.

Les travaux de ce matin ont été consacrés aux préalables posés par l’ANC de Jean Pierre Fabre qui a exigé un dialogue franc avec le pouvoir

Cette démarche saluée par l’ensemble des partis politiques présents à cette discussion, répond à la volonté du gouvernement de rechercher le plus large consensus possible autour des questions relatives à l’amélioration du cadre électoral au Togo et en tenant compte de la manifestation d’intérêt de dialogue entre les partis politiques ayant des députés à l’Assemblée nationale exprimée par l’ANC et le CAR.

Ces deux formations politiques ne participent pas aux débats au sein du Cadre Permanent de Dialogue de Concertation, en signe de protestation contre la composition du CDPC.
Quant à l’Union des Forces de Changement (UFC), elle avait lors d’un meeting tenu ce week end, exprimé sa position par la voix de son président Gilchrist Olympio que «ce nouveau dialogue était inopportune» dans la mesure où «toutes ces questions sont déjà reversées au sein du Cadre permanent et de dialogue (CPDC-rénové)».

Voici le Communiqué de presse ayant sanctionné les travaux de ce lundi

COMMUNIQUE DE PRESSE

Dans l’objectif de recherche le plus large consensus autour des questions relatives à l’amélioration du cadre électoral et en tenant compte de la manifestation d’intérêt de dialogue entre les Partis Politiques ayant des députés à l’Assemblée Nationale exprimée par l’ANC et le CAR, le Premier Ministre a convié ces formations politiques à une réunion ce lundi 20 février à son cabinet.
Trois formations politiques à savoir, l’ANC, le CAR et le RPT ont répondu à l’invitation du Premier Ministre.

A l’ouverture de la réunion à 10 h 25, le Premier Ministre a informé les participants que, suite à la transmission des résultats des travaux du CPDC rénové sur les réformes constitutionnelles, institutionnelles et le cadre électoral, le gouvernement a souhaité engager des discussions avec les formations politiques représentées à l’Assemblée Nationale pour réaliser le plus large consensus autour de ces questions d’intérêt national.

Les partis politiques présents ont salué l’initiative. L’ANC, après avoir marqué son accord à participer à un dialogue franc, a posé comme condition que les neuf (9) députés ayant remplacé les députés révoqués de l’Assemblée Nationale soient privés de délibération et de vote sur les réformes constitutionnelles, institutionnelles et le cadre électoral, qui seront transmis à l’Assemblée Nationale par le gouvernement à l’issue des discussions.
Les formations politiques présentes et le Gouvernement ont convenu qu’aucun texte ne saurait être envoyé à l’Assemblée Nationale s’il n’a fait l’objet de consensus.

Les partis politiques et le gouvernement ont également convenu d’un agenda de travail accéléré. Afin d’éviter toute confusion, le Premier ministre a rassuré les partis politiques que les travaux à venir du CPDC rénové ne saurait porter sur les sujets relatifs aux réformes constitutionnelles et institutionnelles ainsi que ceux relatifs à l’amélioration du cadre électoral.

Les partis politiques et le gouvernement ont exprimé leur volonté d’œuvrer à l’amélioration du cadre électoral, à la réalisation des réformes constitutionnelles et institutionnelles et à l’apaisement du climat politique dans notre pays. Les travaux ont pris fin à 13h 30 et reprendront demain mardi 21 février 2012 à 9 heures.

La Rédaction

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement