pub
Société

La CGCT rappelle le gouvernement au respect des engagements du protocole de 2006

Advertisement

La tension ne cesse de monter au sein des travailleurs togolais. Après la CNTT et la CSTT, la Confédération Générale des Cadres du Togo (CGCT) a organisé mercredi 8 février 2012 une longue réunion avec les bureaux des fédérations et des syndicats de base sanctionnée par une conférence de presse. La CGCT optant pour le dialogue invite le gouvernement au respect des engagements du protocole d’accord de 2006.

Après six ans d’attente, les travailleurs togolais exigent le respect des engagements du protocole d’accord issu du dialogue social tripartite signé le 11 mai 2006 à Lomé. En effet, le point d’achèvement de l’initiative pays pauvres très endettés a longtemps été présenté aux travailleurs togolais comme le passage obligatoire pour améliorer les conditions de vie.

Ne pouvant plus contenir la colère des ses membres la CGCT invite le gouvernement à adopter de toute urgence le statut général de la fonction publique, tenir des négociations annuelles obligatoires avec les organisations syndicales de travailleurs, payer les primes de rentrée et de bibliothèque à tous les enseignants confessionnels du Togo et revoir la structure organisationnelle du Conseil National du Dialogue Social afin qu’il «redevienne une institution active et agissante au lieu de trainer dans les conflits de compétences au sommet de cette institution».

A défaut de la mise en exécution de ces revendications, la CGCT compte mener des actions concertées avec les autres confédérations syndicales. «A situation de crise, décision urgente», a déclaré M. Tsikplonou, Secrétaire Général de la CGCT.

Roger Adzafo

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement