pub
Culture

Interview exclusive : Propos partagés de Christelle Johnson, l’artiste togolaise au grand coeur

Advertisement

La musique togolaise, cet art d’expression lyrique aux contours rythmiques, explose au jour le jour des talents que se soit ceux vivant sur la terre natale (au Togo) ou au sein de la diaspora. C’est le cas de Mlle Christelle Johnson, cette jeune dame vivant en France et qui à décidé de porter très haut le flambeau de la musique togolaise par ses morceaux et son engagement dans la défense des droits des enfants. Fille d’une mère musicienne et partagée entre deux cultures, elle nous parle ici de ses débuts dans la musique, ses handicaps et ses convictions pour l’avenir.

 

Pouvez-vous vous présentez à nos lecteur ?

Bien évidemment, je suis Mademoiselle Christelle Johnson, vedette de la musique togolaise

Comment est-ce que vous êtes arrivé dans la musique ?

Ce n’est pas par hasard, ma maman étant une douane de la musique togolaise Ablamba Johnson dite Célia Johnson.

 

Quelle sont les albums que vous avez déjà réalisés ?

Ma première apparition musicale fut un duo avec Rock du (groupe shaelliro) qui rend hommage et noblesse à toutes les femmes du monde, ensuite mon Maxi de quatre titres la chanson phare est le cri de l’enfant réalisé par OB CONNECTION, entre autres Amron, Alain Verge etc.

 

Quel message vous véhiculiez ?

Mes messages sont diversifiés tout en gardant l’originalité de mon style. Basé spécialement sur l’AMOUR par exemple l’amour des enfants etc.

 

Quelle est le secret de votre réussite ?

Rire… le secret de ma réussite, c’est d’abord Dieu pour le don naturel vocal qu’il ma donné

 

Depuis qu’on vous a connu dans la musique vous vivez plus en France qu’au Togo pouvez-vous nous parlez de votre vie à Paris ?

Bien évidemment, cette double nationalité m’a permis de réussir plus simplement en embrassant ces deux cultures. Outre la musique, mon travail et l’association, j’arrive quand même à me distinguer et à garder la tête haute malgré quelques difficultés rencontrées.

 

On a beaucoup remarqué que vous êtes plus humaniste qu’artiste Alors quelles sont les bonnes volontés qui vous aide dans cette mission difficile ?

Sourire… ah bonne question, à mon humble avis, chaque être humain a forcément un rôle humanitaire à jouer sur cette terre, moi Christelle Johnson je me suis engagée par amour à défendre les droits et les valeurs des enfants. Raison pour laquelle je véhicule des messages à travers ma musique. Je tiens à vous rappeler que 70% des dons proviennent de mes propres moyens parce que j’ai compris très tôt que s’il faut attendre les bonnes volontés je ne serai pas là aujourd’hui et je profite de l’occasion pour remercier tout ceux qui ont cru en moi et m’accompagne dans ce combat qui n’est pas tout à fait facile.

 

A part la musique que fait Christelle pour joindre les deux bouts ?

Hormis la musique, Christelle Johnson exerce le métier d’assurance et présidente d’une association pour les enfants défavorisés.

 

Quelle est votre vision sur la musique togolaise et dite nous si cet art nourrit son homme ?

J’ai été agréablement surprise de l’évolution et de l’émergence des artistes togolais sur le plan national et international. chapeau bas…. Bien évidemment ça nourrit son homme.

 

Quelle sont les projets que vous avez actuellement pour la culture togolaise et la musique en particulier ?

Mon rêve le plus cher c’est de monter un podium de jeunes artistes qui incarnent les talents de demain ; je remercie votre site de m’avoir donné l’opportunité de m’exprimer par cette interview et coucou à tous les internautes.

 

Interview réalisée par Emmanuel Vitus Agbenonwossi

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

krystel.jpg

Advertisement