pub
Sport

Finale CAN 2012 : La Zambie a triomphé de la Côte d’Ivoire !

Advertisement

Comme en 2006 face à l’Egypte, la Côte d’Ivoire va encore échouer si près de la victoire finale, au terme d’une fatidique séance des tirs aux buts devant une Zambie étincelante. La 28ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations a choisi son camp. La Côte d’Ivoire qui espérait remporter son second titre d’équipe championne d’Afrique après celui de 1992 au Sénégal, doit encore attendre d’autres échéances de la compétition. Pour cette 28ème édition, le titre va dans le camp des Chipolopolo de la Zambie venus à bout des Eléphants de la Cote d’Ivoire dans une épreuve palpitante de tirs au but 8-7 après le temps réglementaire et le temps supplémentaire.

Très appréciée comme l’une des équipes favorites de la 28ème Coupe d’Afrique des Nations, la Cote d’Ivoire a vite fait hier de se rendre compte de la dure réalité du terrain face à une Zambie très au point physiquement et tactiquement.

Dans les premiers quarts d’heure de la rencontre qui se déroulait ce dimanche 12 février au stade de l’amitié de Libreville, les protégés d’Alassane Ouattara, président ivoirien présent dans la loge officielle, ont vite désenchanté en souffrant devant une impressionnante attaque zambienne qui a toute de suite imposé son rouleau compresseur.

Il a fallu l’esprit combatif très remarquable d’un Gosso en pleine forme et l’art d’anticipation et de défense impeccables d’un Barry Coppa très prévoyant pour garder les buts des Eléphants inviolables jusqu’à la fin des premiers 45 min. Même si par moments, Didier Drogba, Gervhinio et les siens n’ont pas manqué d’inquiéter l’arrière garde de la défense zambienne avec des incursions infructueuses à la fin.

De retour des vestiaires, les zambiens n’ont pas relâché la moindre pression dans l’emprise observée sur leur adversaire depuis la première partie. Au contraire ils ont accentué la marge de l’étau avec des velléités offensives qui ne cessent sérieusement de mettre en difficulté le système de jeu habituel des hommes de François Zahoui, le sélectionneur ivoirien. Le trio KalabaKatongoMayuka a donné du fil à retordre aux Ivoiriens parmi lesquels, on reconnaissait difficilement un Didier Drogba en méforme et sevré de ses marques de performances habituelles.

D’ailleurs, il ratera l’occasion en or offerte à son équipe sur pénalty accordé par l’arbitre de la partie, à la 69e minute, suite à une charge irrégulière de Issac Chansa sur Gervhinio bousculé dans la surface de réparation.

Le tir de Dorgba parti dans les nuages annonçait comme un signe indien, la suite malheureuse que les Eléphants de la Cote d’Ivoire enregistreront à la fin du match. Les Chipolopolo n’en demandaient plus mieux.

Ce gâchis fut une pression morale qui a ajouté un petit plus à l’agacement des Eléphants qui n’en pouvaient de plus de se voir défier par une équipe dont ils ne s’attendaient pas à ce qu’elle leur dicte le rythme du jeu. Regonflés à bloc, les hommes de Hervé Renhard se sont jetés dans la bataille pour contrer les Ivoiriens dans le dernier retranchement de leur camp. Les Ivoiriens pouvaient encaisser des buts qu’on ne crierait pas au scandale, malgré un changement judicieux effectué avec l’entrée d’un Gradel intraitable dans l’attaque ivoirienne et qui a beaucoup apporté du sang neuf dans l’effectif des Eléphants.

On en resterait là jusqu’aux prolongations qui n’ont pas connu le moindre but marqué. L’issue du match nul et vierge qui avait pris fin après le temps supplémentaire a donné droit à la fatidique séance des tirs au but pour finalement dégager un vainqueur.

Pour les premiers tirs au but, Tiote, Bony, Bamba, Gradel, Drogba, Tiene, Ya Kona du coté ivoirien ont réussi leur essai tandis que Chris Katongo, Mayuka, Chansa, Felix Katongo, Mweene, Sinkala, Lungu en ont fait de même.

Pour la suite du jeu, dans cette ambiance lourde, l’ivoirien Kolo Touré a raté son tir. Tout l’espoir qui se reposait sur le zambien Rainford Kalaba fut vain car ce dernier chuta le ballon au dessus de la barre transversale du poteau que gardait le gardien ivoirien Coppa Barry.

Une fois le score rétabli, les Eléphants ratent de nouveau un tir avec Gervinho mais que Stoppila Sunzu réussi à transformer en but pour la Zambie hissée ce dimanche 12 février sur le toit du football continental de l’Afrique. Le verdict sonne, les Chipolopolo sautent de joie, la Zambie est championne d’Afrique.

Les Ivoiriens qui pour un moment sont restés dubitatifs, ont commencé à réaliser qu’ils ont perdu un titre aux portes de la gloire.

Drogba et les siens abattus, sont devenus inconsolables dans un stade pourtant acquis à leur cause. Visiblement ému, le Président Alassane Ouattara n’en pouvait plus lui aussi de retenir ses émotions et ses pleurs.

Avec ce titre de champion d’Afrique, la Zambie gagne ainsi donc son premier trophée continental après deux vaines tentatives dans le passé. En 1993, un accident d’avion décima toute l’équipe au large de Libreville, lieu de cette finale.

L’histoire retiendra que 18 ans après ce tragique accident, les Chipolopolo de la Zambie ont remporté un dimanche 12 février 2012 au Stade de l’Amitié à Libreville au Gabon, le trophée de la 28e édition de la Coupe d’Afriques des Nations, CAN 2012. Et c’est cela aussi la magie, le dualisme, les jours de malheur et les jours de bonheur qu’occasionne la même et unique pratique du ballon rond.

La Rédaction sportive de Togoportail

Togoportail, toute l’information à votre portée

match_zambie_cote_d_ivoire.jpg

Advertisement