pub
Société

Et si on parlait un peu du civisme? Proscrivons les insultes publiques dans nos habitudes

Advertisement

Il est malheureusement déploré depuis quelques années des pratiques très peu respectueuses dans les rues de la capitale togolaise. Pour un rien du tout, il n’est pas rare de voir des citoyens se lancer des propos injurieux et dégradants en plein public. Ces scènes inciviques se vivent au quotidien entre conducteurs de Taxi –moto communément appelés Zémidjan.

Les injures en public sont constituent une infraction prévue et punie par le code pénale togolais à son article 59 qui dispose : «Quiconque adresse à autrui méchamment une injure grossière publiquement ou par écrit est punissable d’une amende de 2 000 à 30 000 francs.
Si l’injure comporte un terme de mépris tenant à l’appartenance ethnique, religieuse ou nationale de la victime, l’amende pourra être portée au double et le coupable encourra de dix à trente journées de travail pénal
».

Au-delà de l’aspect pénal des injures, ces comportements portent atteinte à l’honneur aussi bien de son auteur que de la victime. Quel bon père de famille tiendrait des propos grossiers en public. Ce sont de mauvais exemples que nous laissons aux générations futures.

Roger Adzafo

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement