pub
Enquêtes & Interviews

Interview : Jacques Djakouti Président du Conseil National des Patrons de Presse (Conapp) Médias et citoyenneté au Togo

Advertisement

Le respect et l’importance à accordés à la chose publique continue de perdre de sa valeur sous nous cieux. Conscient de cette situation, le Conapp Conseil National des Patrons de Presse, a initié le projet de sensibilisation de masse portant sur le thème: «Medias et éducation citoyenne». Le président du Conseil, Djakouti, s’est confié à Togoportail.

Pourquoi avoir pris l’initiative de sensibiliser les Togolais sur la citoyenneté?

Depuis un certain moment, nous nous sommes rendu compte que nos concitoyens n’ont plus de respect pour les choses publiques. Les feux tricolores, le drapeau togolais et tant d’autres choses ne sont plus respectés. Le comportement des zémidjans, des chauffeurs et autres usagers de la route est très illustratif de cet état d’esprit. C’est partant de ce constat que nous avons senti la nécessité d’initier ce projet sur le thème «Medias et éducation citoyenne» afin d’apporter un changement dans le comportement de nos compatriotes.

Le changement des faits sociaux est souvent lent. Les trois mois prévus pour cette opération risquent de ne pas suffire pour que le message puisse véritablement passer.

Je suis d’accord avec vous, mais retenez que ces trois mois sont une période d’essai. Après ce délai, on verra ce qu’il y aura lieu de faire ensemble avec les médias.
Aujourd’hui, à voir l’image que les citoyens ont des journalistes, croyez-vous que les Togolais mettront en pratique leurs conseils?
Chaque corps de métier a ses défauts et ses qualités. Les citoyens ont aussi les leurs. Nous osons simplement espérer que nos concitoyens seront coopératifs afin que nous puissions bâtir notre pays.

Ne pensez-vous pas que l’Etat devrait donner plus de subventions afin de permettre aux journalistes de faire leur travail de façon professionnelle?

Je partage parfaitement votre avis. Il faut que nos autorités revoient l’aide à la presse afin qu’elle fasse son travail de la manière la plus professionnelle possible. Le Benin avait une enveloppe de 500.000.000F. Selon de récentes informations, en 2012 l’enveloppe passera à 750.000.000F. C’est vrai que comparaison n’est pas raison, mais le fossé est très grand par rapport aux 75.000.000F que nous recevons chaque année ici.

Des vœux à l’égard du peuple togolais?

Je souhaite mes vœux les meilleurs à tous, à tous les acteurs politiques et ceux de la société civile, à tous les confrères. Je pense à toute ma famille.

Stéphane Afekson

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement