pub
Faits divers

Faits divers : Mauvais jour, triste sort!!!

Advertisement

Que faire quand l’amour et la richesse nous fuient? Dur en tout cas d’accepter la vie ainsi et de se résigner. On s’y fait et on se bat.

Marcus, jeune policier pris dans l’étau des parents et des amis qui le poussaient à se marier, décida un beau jour de suivre les conseils des uns et des autres. Il prit femme. Cela n’était pas bien difficile. Sa femme, belle jeune fille dans le genre encore puérile qui n’a pas encore assouvie ses fantasques rêveries s’appelait Essi. Quand il l’a rencontrée pour la première fois, en lui faisant la cour, Marcus lui répétait qu’elle sera sa source d’eau vive. Mais la demoiselle n’écoutait tous ces compliments que d’une oreille. Elle avait des désirs à assouvir et comme beaucoup de jeunes filles prises dans l’engrenage du mariage, elle se disait que son mari ferait tout pour qu’elle soit heureuse.

Six mois après le mariage, le couple commença à éprouver des difficultés. Même la nourriture au quotidien posait des problèmes dès que le mois arrivait à sa moitié. Il y avait aussi les dépenses en médicaments à cause de la santé fragile de madame. Marcus se dit alors qu’il ne fallait pas faire l’erreur d’envisager pour l’instant la naissance d’un enfant.

Essi ne donnait aucun répit à son mari. Elle ne supportait pas qu’elle puisse avoir envie de quelque chose et que son mari lui dise qu’il n’avait pas d’argent. Elle lui en faisait alors voir de toutes les couleurs. Marcus lui, craignait que sa femme découche pour une question d’argent. Il se débattait alors de toutes ses forces pour satisfaire les caprices de sa femme. Mais tous les jours n’offrent pas la même chance. Ce matin encore, Essi se réveilla avec une seule idée dans la tête: prendre de l’argent pour une coiffure qu’elle avait vue chez son amie. Il fallait 6000F. Marcus n’avait pas grand-chose.

Il fut encore traité de tous les noms. Arrivé au travail, on l’envoya pour la journée à un feu tricolore. Il avait ainsi la chance de se faire un peu de sous avant le soir. Quelques minutes à peine passèrent quand il surprit une voiture violant le feu rouge. Marcus siffla, siffla, siffla, mais le conducteur ne s’arrêta pas. Alors, notre policier sauta sur un taxi moto qui se lança dans une course poursuite. Le chauffeur accéléra, la moto aussi. Après une longue distance, notre homme parvint à faire immobiliser le véhicule. Il demanda au monsieur au volant de descendre, ce que celui-ci fit sans objection. Le verdict est dur: 5000F pour avoir violé le feu rouge et 5 autres pour ne s’être pas s’arrêté au coup de sifflet. Après de longues discutions, le conducteur finit par remettre 7000F.

Ça, c’était une belle affaire. Le jeune marié pouvait encore une fois calmer le courroux de sa tigresse. Il tapota sur les épaules du conducteur du taxi moto et remonta. Les deux jeunes gens riaient comme de vieux complices, des fous. La moto s’éloigna, tourna dans la première rue pour prendre un raccourci. Mais cet instant précis allait être le rendez-vous avec la mort: un camion qui venait de décharger du sable de mer sortait de la rue à vive allure. Trente secondes plus tard, on ne parlait de Marcus et du Z-man qu’au passé. L’après-midi, la nouvelle parvint à Essi. Elle baissa longuement la tête et coula de chaudes larmes. Qu’avait pensé la jeune femme en cet instant? Regrettait-elle d’avoir épousé un homme qui ne lui a pas apporté beaucoup de joie? Avait-elle mauvaise conscience parce qu’elle n’avait jamais relâché la pression sur Marcus? On ne le saura jamais.

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement