pub
Politique

Crise universitaire, Nicolas Lawson appelle les Autorités Togolaises à plus de responsabilité

Advertisement

Depuis quelques jours, des manifestations s’organisent de façon clairsemée au Togo. Tout est parti des échauffourées déroulées sur les campus de Lomé et de kara. Ce qui avait déterminé les plus Hautes Autorités du pays à les fermer provisoirement. Les étudiants réclamaient au fait de meilleures conditions de travail. Le mercredi dernier, Gilchrist Olympio, président de l’Union des Forces de changement, parti politique au Togo avait affirmé publiquement avoir discuté à ce propos avec Faure Gnassingbé, Président du Togo. Nicolas Lawson du PRR a été rencontré et interrogé sur le sujet. Il est au micro de Firmin Teko-Agbo, journaliste rédacteur de Togoportail.net

Togoportail : M. le Président bonjour

Nicolas Lawson : Bonjour

Vous êtes le Président du PRR, Parti du Renouveau et de la Rédemption, parti politique au Togo; une atmosphère de tension et de grogne sociales règne au Togo depuis quelques jours. Qu’est ce que cela suscite comme réaction de la part du PRR?

Nicolas Lawson : Actuellement c’est le désordre total. On voit bien que le pouvoir n’est pas consistant. Il ne s’occupe pas des vrais problèmes de la République. S’ils ne savent pas faire, c’est ça qui va les emporter. Parce que quand vous perdez la confiance de la jeunesse, vous perdez la confiance de leurs parents. Et après cela qu’est-ce qui vous reste? La confiance nationale est très importante à préserver; et par rapport à ce qu’ils sont en train de développer en croyant que c’est les gens qui vont venir de l’extérieur pour leur dire que tout va bien, la dépréciation de cette confiance nationale est un jeu très dangereux pour nos dirigeants eux-mêmes. En réalité, ça ne va pas dans le pays. Le pouvoir a failli et continue de faillir. C’est leur intérêt personnel qui les guide avant tout.

Les deux universités du Togo restent fermées jusqu’à présent, est-ce une bonne chose pour l’avancée du payas?

Nicolas Lawson : C’est irresponsable. Parce que le Gouvernement formé de gens qui n’ont pas le sens de l’Etat et qui n’ont pas d’ambition pour le Pays, conduit ce pays à vau-l’eau. Ce sont des gens qui sont là au titre de leur intérêt personnel, au titre de leurs partis politiques pour conserver leur jouissance. Donc ils privilégient la manipulation des consciences, des jeunes au détriment de ce qu’il faut faire. Comment pouvez-vous imaginer qu’on signe un accord avec les Etudiants en juillet et jusqu’en décembre rien n’a été fait. Et après on sort un décret pour changer de dénomination aux aides et bourses pour flouer les étudiants. Les manipulations deviennent la pratique de tous les jours, dans le but de diviser la communauté estudiantine. Certains Etudiants sont reçus même par le Chef de l’Etat en catimini pour aller déstabiliser les autres. Et ça c’est malsain. C’est la vieille politique du RPT. Les gens n’ont pas changé d’état d’esprit. Ils croient que nous sommes toujours à l’époque du monopartisme où il faut intriguer et conserver les avantages et tout. Le pays est pillé et en plus les dirigeants font des choses scandaleuses. Quand ils prennent 20 milliards de FCFA pour mettre la Télévision Togolaise sur satellite alors que cela se fait dans les autres pays à 5 milliards, ils devraient prendre la différence pour s’occuper des étudiants qui sont l’avenir de l’Afrique.

Gilchrist Olympio disait il y a quelques jours qu’il est train de discuter avec le Chef de l’Etat pour trouver des solutions. Pourrait-on y espérer une issue heureuse ?

Nicolas Lawson : …Non c’est une plaisanterie. Cet homme, il est du passé. Il est fini. Et il doit le comprendre. Il doit voir l’illusion qu’il est toujours ce qu’il représentait hier et la réalité dans la quelle il se trouve aujourd’hui. Il a conditionné ce pays pendant des années. Des gens sont morts à cause de cet homme-là. Ce pays est détruit et déstructuré à cause de lui. Et aujourd’hui, il est là et les siens dans un gouvernement incompétent et inefficace qui ne propose rien. Il vient maintenant demander qu’on patiente jusqu’à quand ? Jusqu’à ce qu’il ne disparaisse en emportant avec lui les désastres qu’il a laissés à ce pays. S’il était responsable, cet homme aurait du se taire.

Monsieur le Président merci

Nicolas Lawson : merci à vous aussi.

Interview réalisée par Firmin Teko-Agbo

Togoportail, toute l’information à votre portée