pub
International

Atta Mills rassure Ban Ki-Moon : « le Ghana ne brûlera pas »

Advertisement

En prélude aux élections générales de l’année 2012 au Ghana, le Président John Atta Mills a réitéré aux yeux du monde que les Ghanéens sortiront plus unis des élections à venir afin de construire un meilleur Ghana. Atta Mills a fait cette promesse la semaine dernière au Secrétaire général de l’Organisation des nations unies (Onu), Ban Ki-Moon, ainsi qu’aux partenaires étrangers du Ghana à New York, siège de l’Onu.

Nous sommes aujourd’hui à un an juste de la tenue de la tenue de l’élection présidentielle au Ghana. Les préparatifs tant au niveau de la Commission Electorale ainsi que des différents candidats potentiels vont bon train. Mais eu égard à certains problèmes notamment le fichier électoral et l’enregistrement biométrique des electeurs, la sérénité n’est pas au beau fixe dans certains esprits.

En vue de présenter l’état des préparatifs aux différents partenaires du Ghana et aussi rassurer les uns et les autres, Atta Mills a déclaré à Ban Ki-Moon que «je sais que vous entendez des bruits affreux mais ces bruits ne pourront jamais voir la lumière du jour».

Réaffirmant d’une part son attachement à la paix et d’autre part la ferme volonté de rendre un Ghana pacifique à son successeur élu, Atta Mills a continué en ces termes : «le Ghana ne volera en éclat sous ma présidence ! Je peux vous assurer que dans la mesure où nous sommes sûr que nous allons gagner la confiance des Ghanéens pour avoir un autre mandat, nous ferons de sorte également que tous ceux qui veulent troubler la paix et la stabilité du pays soient traités avec les lois du Ghana». Enfin le locataire du Palais d’Osu à Accra a laissé entendre qu’il n’a pas une envie démesurée d’être Président et que seul le peuple aura le dernier mot.

Répondant à son hôte, Ban Ki-Moon a d’abord loué les qualités d’Atta Mills surtout dans la résolution de la crise ivoirienne avant de d’ajouter que l’Onu soutiendra tous les efforts du Ghana pour s’assurer que la paix l’emporte après les élections. Pour Ban Ki-Moon, les élections de 2012 au Ghana seront une occasion de montrer au monde les références du Ghana en matière démocratique.

Fort de cette confiance, le numéro un Onusien a promis que l’Onu n’acceptera pas «l’inacceptable au Ghana» et qu’elle est prête à fournir tout le soutien nécessaire pour que le pays demeure un phare de la démocratie, de la paix et de la stabilité sur le continent.

C.A.

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement