pub
Politique

Programme de réparation de la CVJR : les commissaires et les acteurs engagés se forment à Lomé

Advertisement

Un atelier d’échanges et de renforcement des capacités de ses membres et d’autres acteurs nationaux dans le cadre du programme de réparation de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR) a été ouvert ce lundi 28 novembre 2011 par la commission.

L’atelier dont le thème est : «Quel programme de réparations en appui au processus vérité, justice et Réconciliation au Togo?»vise à susciter et à faciliter une appropriation nationale du programme de réparations à proposer par la CVJR.

Les réflexions au cour de la rencontre porteront essentiellement sur les enjeux majeurs des réparations dans le cadre du mandat de la CVJR au Togo, les formes s de réparations qui sont les mieux adaptées au contexte du Togo, l’évaluation des attentes des victimes en liaison avec les préjudices subis a indiqué Mgr Nicodème BARRIGAH-BENISSAN, président de la CVJR.

Il a également formé le vœu qu’au terme des travaux, le programme de réparations apporte effectivement aux victimes l’assurance qu’elles vivront désormais dans un pays où leurs droits seront respectés et où l’impunité n’aura plus de place .

«Le processus de réconciliation engagé est irréversible» a martelé Wilson-de Souza la Ministre des Droits de l’Homme présente à l’ouverture des travaux.

On note à l’atelier, en outre les membres de la CVJR, une soixantaine d’autres acteurs nationaux dont des membres des associations de défense des droits de l’homme, des leaders religieux et chefs traditionnels, des réseaux régionaux des OSC et des partenaires bilatéraux et multilatéraux. Il y a également des experts qui ont œuvré dans le cadre des travaux d’une Commission Vérité, notamment en Afrique du Sud, au Maroc, au Ghana, en Sierra Leone et au Libéria.

Germain Kokoura

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement