pub
Enquêtes & Interviews

A bâtons rompus avec Kuéku-Banka Johnson, Directeur du CETEF, le site d’accueil de la 6ème Foire Internationale de la CEDEAO

Advertisement

Du 25 novembre au 12 décembre prochain, Lomé, la capitale togolaise se met dans la peau du grand carrefour régional de l’Afrique de l’Ouest avec l’accueil de la 6e Foire commerciale de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), couplée avec la 9e Foire Internationale de Lomé. Les préparatifs vont bon train et dans la foulée, M. Kuéku-Banka Johnson, Directeur du Centre Togolais des Expositions et Foires (CETEF) de Lomé, site d’accueil de la Foire, a accordé une interview à l’Agence Savoir News. Le rendu de cette interview que propose Togoportail à ses internautes.

Est-ce que tout est pratiquement prêt pour un bon démarrage de cette grande Foire (Foire de Lomé/Foire de la CEDEAO) ?

Kuéku-Banka Johnson : Pour être honnête avec vous, je ne peux pas vous dire que tout est fin prêt. Mais, je vous rassure que nous nous préparons très bien pour être prêt avant le jour J. Nous avons pris toutes les dispositions nécessaires pour un bon démarrage de ce grand évènement.

Et suivant notre planning, tout se passe bien. Nous avons déjà assez d’exposants qui se sont annoncés. Je ne suis pas sûr qu’on aura d’espace vide. Nous sommes également en train de prendre des dispositions pour permettre au public d’avoir accès facilement au site d’expositions. En ce qui concerne le transport des visiteurs, nous avons encore entrepris des négociations avec SOTRAL et les discussions ont beaucoup avancé. Vous savez que souvent les week-ends, l’affluence est monstre. Nous sommes en train de nous battre pour avoir une seconde voie d’accès au site d’expositions. En matière de sécurité, la rigueur sera toujours de mise, mais avec un peu souplesse.

Quelles sont les grandes entreprises Togolaises attendues ?

Sur le plan local, la plupart des grandes entreprises seront là. Par exemple dans le secteur bancaire, nous avons près de 90% de ce secteur représenté à Lomé. Il y a en d’autres notamment dans les microfinances, l’alimentation, la téléphonie mobile etc… Je vous assure que pendant cette période, Lomé va constituer le pôle de tout ce que notre pays possède en matière de grandes entreprises.

Et les pays invités ?

Tous les pays membres de la CEDEAO sont invités à cette Foire. Nous sommes très sûr qu’au moins douze seront représentés à Lomé. Le temps qui a été accordé pour organiser cette Foire est très court. C’est seulement en juin que la décision d’organiser la Foire de la CEDEAO à Lomé, a été prise. Pour les particularités de cette année, l’invité d’honneur est le Maroc, leader en matière d’industries sur le Continent. Alors j’invite tous les entrepreneurs, tous les hommes d’affaires togolais à profiter de cette opportunité pour nouer de bonnes relations d’affaires. Le Maroc sera présent à cette Foire avec une trentaine d’entreprises. Nous aurons également nos frères de l’Afrique Centrale tels que la RD Congo, le Cameroun etc… Des Togolais de la diaspora seront également à cette Foire et c’est un geste qui mérite encouragement.

Nous aurons également des opérateurs économiques des Etats-Unis, de la Syrie, du Liban, d’Iran etc…

Selon vos statistiques, combien d’exposants seront présents sur le site ?

Pour les deux évènements réunis (Foire de Lomé/Foire de la CEDEAO), nous pensons dépasser les chiffres de l’année dernière. En 2010, nous avions enregistré 616 exposants. Nous espérons dépasser le cap de 700 exposants et nous espérons accueillir plus de 300.000 visiteurs. L’année passée, plus de 250.000 visiteurs avaient fait le déplacement du site de la Foire.

Souvent, deux ou trois jours après l’après l’ouverture des Foires à Lomé, certains opérateurs se plaignent de la mévente. Comment expliquez-vous cela ?Les gens doivent savoir qu’une Foire est un lieu réservé pour la promotion de leurs produits et de leurs sociétés ou unités de production.

C’est un lieu où le public professionnel vient se renseigner sur des produits (la qualité, la destination, le prix etc…). Donc, c’est une opportunité offerte aux opérateurs économiques d’exposer leurs produits au grand public. C’est l’avantage que la Foire présente par rapport aux autres outils de promotion. Le produit est exposé et le grand public à l’opportunité de le découvrir et d’interroger ceux qui sont sur place. Alors qu’à la télévision par exemple, nous n’avons pas le produit physique, ni le producteur, ni le fabricant pour lui poser des questions.

Donc en principe l’objectif que les opérateurs doivent viser, c’est de faire découvrir leurs produits à un plus grand nombre de visiteurs, espérant les jours ou les mois à venir, les retrouver au sein de leurs entreprises ou unités de production. Les gens doivent savoir qu’on ne va pas à la Foire avec des tonnes de produits, dans le but de les écouler au bout de quelques jours, comme certains le pensent. Cela veut dire tout simplement, que la Foire, n’est pas un lieu de ventes. Nous devons le savoir et l’enlever dans notre tête. Si d’autres arrivent à vendre, tant mieux. Mais, je le répète et je ne cesserai jamais de le répéter, la Foire n’est pas un lieu de ventes.

Avez-vous le sentiment que les opérateurs économiques togolais ne profitent pas des Foires qui sont organisées à Lomé ?

Je serai franc avec vous. Les opérateurs économiques togolais ne profitent pas beaucoup des Foires que nous organisons. On a l’impression que les gens ne maîtrisent pas encore l’importance d’une Foire, ils ne cernent pas encore tous les contours d’une Foire. Je demanderais aux opérateurs économiques togolais de bien préparer leur participation à cette Foire. Ils doivent venir avec des prospectus, des cartes de visites pour indiquer leur siège et vanter leurs produits. Le personnel présent sur le site doit être bien rôdé pour aborder correctement les autres opérateurs qui seront présents. Il n’est pas rare de voir dans certains stands, des visiteurs qui se pointent et que ceux qui sont là ne se lèvent même pas, tout au moins pour les accueillir. Le visiteur regarde pendant au moins cinq minutes les objets exposés sans que personne ne lui adresse un petit mot. Je vous avoue que cet opérateur qui a engagé un personnel de cette nature a raté sa Foire. Il faut être vigilant pour capter le maximum de visiteurs. Sur les 300.000 visiteurs attendus, l’opérateur qui arrive à capter entre 10 et 20% a déjà fait un grand pas.

Source: www.savoirnews.net

Togoportail, toute l’information à votre portée

foire_togo_2000-2.jpg

Advertisement