pub
Santé

Sexualité : Ce qu’ils pensent des préliminaires

Advertisement

Quelques caresses par ici, de tendres et profonds baiser par là et les deux amoureux sont tous excités. Ils se font une séance de cunnilingus et de fellation et la sensation est au top. Tout est prêt pour la pénétration. Cette pratique décrite comme faisant partie de l’habitude sexuelle de certaines communautés (Européennes et Américaines surtout) s’implante peu à peu au Togo. Comme un effet boule de neige elle emporte avec elle des jeunes et les adultes dits « modernes ». Si certains arrivent à bien cacher leur mal à se donner à ces préliminaires, il y en a qui préfèrent s’en passer carrément. Que pensent les jeunes de préliminaires ?

Les préliminaires avant la pénétration prennent au jour le jour une place de plus en plus importante dans la sexualité des togolais. Les femmes (jeunes filles également) abordées au cours de la préparation de cet article ont toutes reconnu que les caresses les préparent pour une pénétration sans difficulté. En réalité au cours de ces préliminaires, elles sécrètent des liquides qui lubrifient leur partie génitale.

Les hommes contrairement aux dames ne sont pas unanimes sur le rôle des caresses et baisers avant la pénétration. « Je ne comprends pas pourquoi ma meuf aime qu’on s’embrasse pendant au moins 15 minutes avant d’aller à l’acte. Elle me fait éjaculer plus de deux fois pendant ces périodes et au moment de montrer de quoi je suis capable, je me sens tout petit,» nous a confié Ericos un étudiant en BTS. Comme lui, ils sont nombreux à penser que les préliminaires sont surexcitants. «Les préliminaires c’est pour les blancs. Moi je bande par le seul fait de voir ma femme nue. Pourquoi tant de baisers et de caresses ? » S’interroge un vigile.

«Vous ne pouvez pas imaginez combien c’est dégoutant ce que vous appelez préliminaires. Vous vous rendez compte que depuis un certains temps ma femme veut qu’on s’embrasse au réveil sans faire nos toilettes ?» Dénonce un jeune papa.

Aux termes du reportage nous étions tentés de croire que les préliminaires n’arrangeaient que les femmes et que les hommes pouvaient bien s’en passer. Si tel est le cas alors tout ce beau monde jouerait-il à la comédie ?

Notons que certains nous on confié que les baisers et caresses ont pour eux plus un acte de pouvoir et de domination que de plaisir. «Imaginer celle qui trouble le rêve des garçons du quartier en train de vous sucer les lèvres, ou encore se mettre à genou pour le cunnilingus. Ça c’est du plaisir fou » jubile Marius un jeune sociologue en chômage. A suivre….

Roger ADZAFO

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement