Médias

REVUE DE PRESSE

Advertisement

Les pressions de l’ANC et de certains pays de la sous-région sur la décision de la Cour de Justice de la CEDEAO suite à l’exclusion des 9 députés de l’Assemblée nationale, les bruits autour de la mort de Muammar Kadhafi et les implications de l’intégration de Togo au Conseil de Sécurité de l’ONU, sont les sujets traités cette semaine par les journaux togolais.

La Cour de Justice de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a rendu une décision en faveur de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) dans l’affaire d’exclusion des 9 députés de ce parti de l’Assemblée nationale. Selon cette décision, le gouvernement togolais devra réintégrer ces députés à l’hémicycle. Mais le gouvernement tarde à s’exécuter. C’est ainsi que l’ANC et certains pays de la sous-région exercent une forte pression sur le gouvernement.

Abordant ce sujet, «Le Correcteur, n° 295 du 24 Octobre 2011» qui titre en couverture : «Pour une application à la lettre de la décision de la Cour de la CEDEAO : Jean-Pierre Fabre invite le peuple à rester attentif à ses appels cette semaine», écrit : «Fabre et les siens sont passés résolument à l’offensive. Et pour cause, la Cour de Justice de la CEDEAO va notifier sa décision prise dans l’affaire d’exclusion des neuf députés ANC aux parties en conflit cette semaine. Pour ce faire, l’ANC et le FRAC sonnent l’heure de la mobilisation de leurs militants et sympathisants sur tous les fronts pour obtenir l’application à la lettre de cette décision. Selon eux, la notification de cette décision va sonner le retour des députés démis abusivement de leur mandat par la Cour Constitutionnelle à l’Assemblée nationale».

S’intéressant au même sujet, «Liberté, n° 1078 du 24 Octobre 2011» titre en citant à la Une : «Me Mamadou Konaté du Mali sur RFI : ‘‘La non exécution des décisions de la Cour de Justice de la CEDEAO est assortie de sanctions» et note : «L’avocat malien Mamadou Konaté était samedi dernier, l’invité de Sonia Rolley de RFI. L’entretien avec cet ancien avocat d’Hissène Habré a porté sur la Cour de Justice de la CEDEAO et la portée des décisions qu’elle rend en faveur ou à l’encontre des Etats membres de la CEDEAO. D’après Me Konaté, les décisions de la Cour de la CEDEAO sont contraignantes pour les Etats et leur non exécution peut être assortie de sanctions. Ces sanctions peuvent aller jusqu’à l’exclusion de l’Etat récalcitrant».

La mort de Muammar Kadhafi a fait le tour du monde. Les médias togolais ne sont pas restés à l’écart de cet événement. Alors que certains trouvent que cette mort est injuste, d’autres saluent l’alternance en Libye.

Suite à cette tragique mort de Kadhafi, «Le Combat du Peuple, n° 695 du 24 au 28 Octobre 2011» titre en couverture : «La triste fin d’un despote mégalomane pas comme les autres : Kadhafi, une mort tragique voulue et mérité» et indique : «Ce bédouin qui défiait les occidentaux en allant les narguer chez eux, n’a même pas réussi à rendre son peuple heureux. Il faut se rendre à l’évidence. Où a-t-on jamais vu un peuple en liesse à l’annonce de la mort d’un sauveur ? Les Libyens en général et les tripolitains en particulier n’ont cessé pendant plus de 48 heures, d’exprimer leur joie pour s’être enfin débarrassé de leur cerbère… Sa fin tragique est voulue et méritée. N’a-t-il pas dit qu’il ne quittera pas son pays, qu’il se battra jusqu’à la dernière goutte de son sang ? Il avait voulu mourir en martyr. Il a vu son sang couler. Il a eu ce qu’il a voulu. Pour cela, il faut lui tirer chapeau. Il a été égal à lui-même jusqu’au bout».

Abordant le même sujet, «Le Correcteur, n° 295 du 24 Octobre 2011» qui titre à la Une : «Mort violente de Kadhafi : Les choses se précisent, l’autopsie révèle que le Guide a été tué par balles», souligne : «Les circonstances de la mort de l’ancien dirigeant libyen en fuite depuis la chute de Tripoli le 23 août restent pour le moins floues. Capturé vivant et officiellement mort d’une balle dans la tête, le CNT a ouvert samedi une enquête, conformément aux demandes de l’ONU. Mais opposait une fin de non recevoir à une éventuelle autopsie du corps de l’ex-dirigeant. Des centaines de Libyens affluaient depuis jeudi pour voir de leurs propres yeux le cadavre de Kadhafi exposé dans une chambre froide à Misrata, au nord-ouest de Syrte… Si la fin du régime est salué, la manière est critiquée. Ainsi le ministre britannique de la Défense, Philip Hammoud, avait estimé un peu plus tôt dimanche que la «réputation» des nouvelles autorités libyennes avait été «un peu ternie» par la mort de Kadhafi». «Ce n’est pas une façon de procéder, ce n’est pas la façon dont nous aurions aimé que cela se passe. Nous aurions aimé voir le Colonel Kadhafi devant la justice, idéalement devant la Cour Pénale Internationale, pour répondre de ses méfaits, non seulement en Libye mais aussi pour les nombreux actes de terrorisme qu’il a soutenu et perpétrés hors de la Libye, a-t-il ajouté».

L’élection du Togo au Conseil de Sécurité des Nations Unies a été célébrée en grande pompe par le gouvernement togolais. Mais les médias se demandent si cette élection pourra apporter quelque chose aux populations togolaises en proie à une misère chronique accentuée par le phénomène galopant de la vie chère.

Abordant ce sujet, «Le Libéral, n° 26 Octobre 2011» titre en manchette : «Le présidera le Conseil de Sécurité en Février 2012 : Faure a redoré le blason national» et note : «Le verdict tant attendu est tombé vendredi soir. Parmi les trois prétendants africains, c’est le Togo et le Royaume Chérifien qui ont obtenu leur ticket pour l’entrée à l’instance suprême de l’organisation des Nations Unies… C’est bien la prime à toutes ces reformes courageuses que le Togo vient d’avoir aujourd’hui à travers ce vote ajoutée à la longue tradition de participation aux opérations de maintien de la paix. Ne reste pas autour de la table en fer-de-cheval qui veut mais qui peut en remplissant un certain nombre de conditions selon l’article 23 de la Charte des Nations Unies et le Togo a rempli son cahier des charges».

S’intéressant au même sujet, «Liberté, n° 1078 du 24 Octobre 2011» s’interroge : «Le Togo au Conseil de Sécurité des Nations Unies : Pour le bonheur des populations, ou juste pour l’image de Faure Gnassingbé ?» et indique : «Le Togo au Conseil de Sécurité des Nations Unies, c’est la nouvelle du week-end, peut-être même de l’année, et certainement du mandat de Faure Gnassingbé. Notre pays a été élu, vendredi, membre non permanent de l’institution onusienne, tout comme le Maroc, le Guatemala, le Pakistan. Ils seront rejoints par la Slovénie ou l’Azerbaïdjan qui doivent être départagés aujourd’hui. Après neuf (09) tours, aucun des deux pays n’a réussi à obtenir la majorité requise. Les cinq (05) nouveaux lauréats viendront remplacer la Bosnie, le Liban, le Brésil, le Gabon et le Nigeria et rejoindre les cinq non permanents dont le mandat s’achève à la fin de 2012. La Colombie, l’Allemagne, l’Inde, le Portugal et l’Afrique du Sud, pour un mandat de deux (02) ans qui démarre le 1er janvier 2012».

Suite à cette nouvelle, «Le Potentiel, n° 74 du 25 Octobre 2011» qui s’interroge en couverture : «Election du Togo au Conseil de Sécurité de l’ONU : Elliot Ohin peut-il honnêtement en tirer un quelconque mérite ?» écrit : «Abondamment relayée par les médias depuis vendredi dernier, l’information n’a pourtant rien d’extraordinaire et il n’y a vraiment pas de quoi jubiler. En effet, le Togo vient d’être accepté comme membre non permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU pour deux années seulement. En recueillant 131 voix et de surcroît au 3ème tour face à la modeste Mauritanie, les officiels togolais présents à New-York du nombre desquels le ministre des Affaires Etrangères, Elliot Ohin auraient dû avoir le triomphe modeste. Mais dans le souci de faire croire aux togolais que cette élection est une «grande victoire de la politique multisectorielle de Faure Gnassingbé», on n’a pas hésité à crier et sauter de joie. C’était un déferlement de joie au sein de la délégation togolaise. Le reste de la pub, les porte-voix du régime en place s’en sont chargés à coup de déclarations plus ronflantes et mensongères les unes que les autres».

D.M.

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement