pub
Politique

Les rideaux sont tombés sur les audiences de la CVJR, l’étape de Sokodè

Advertisement

Mardi 11 octobre 2011 dernier jour des audiences de la CVJR, les témoignages et révélations recommencent après la pause de deux jours, autour des violences électorales de 2005 et des dossiers sur requête; deux témoins sauvés de justesse de façon presque miraculeuse de la mort racontent …

Le premier miraculeux a révélé qu’étant membres de l’opposition, il a
été inquiété à plusieurs reprises pendant la campagne. Les jeunes
armés, une milice à Blitta l’ont menacé. Mais à la proclamation de des
résultats, ces jeunes sont devenus très inquiétants. Criant «opposant
chien, opposant chien, délogez, attaquez», la milice a foncé sur la
maison ou il était réfugié. Alors, la victime a pris la clé des
champs.

Poursuivit avec des massues, des gourdins, la pierre, la horde
en voulait à tout pris à sa vie…Dans une course effrénée, entre la
vie et la mort, il traverse à vive vitesse la route, une voiture qui
arrive a failli l’écraser. Aux criées “au secours” , la voiture s’arrêta et il y rentra au nez de ses assaillants. Il venait d’être délivré de la
mort….

Le second miraculeux venait de Sotouboua allant à Lomé. Arrivé au
carrefour d’Agbonou, la voiture qui les conduisait fuit arrêtée.
Encore ici les jeunes armées de battons et l’un d’un coup coup font
sorties les passagers dont le témoin. Un jeune souleva son coup
et voulait lui arracher la vie.

Le témoin le plaqua et le tient solidement. Les coups de bâtons pleuvaient sur lui mais il résiste. Puis comme par miracle les soldats surgissent pour les délivrer.

Les histoires analogues ont été racontées au cours des audiences. Mais d’autres personnes n’ont pas eu autant de chance et sont mortes au cours des violences qui ont émaillé les différentes élections
pluralistes au Togo.

La CVJR quitte Sokodé aujourd’hui après six (06) jours d’audience au
terme desquels les témoins et victimes ont été écoutés sur les
déplacements de populations, les violences électorales des années 1992, sur fond de conflits intercommunautaires survenus à Sotouboua, l’affaire des militants politiques d’Agbandji décédé lors de leur détention à Blitta, les conflits intercommunautaires consécutifs au décès de l’ex-ministre Djobo Boukari, les violences électorales de
2005 et des dossiers sur requête .

Le 13 octobre les audiences de laCVJR démarrent à Atakpamé selon un
communiqué rendu publique par la commission ce lundi en fin de soirée.

De notre envoyé spécial à Sokodé, Germain Kokoura

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement