Culture

Le RAPEC positionne la culture comme levier de développement en Afrique

Advertisement

La culture est un outil d’émancipation des peuples et un outil de développement. Elle s’apprécie désormais comme un secteur de production et de commercialisation des contenus à forte dimension économique. Le RAPEC (Réseau africain des promoteurs et entrepreneurs culturels), conscient de cette évidence, entend œuvrer pour contribuer à l’émergence effective des facteurs essentiels pour une approche développement de la culture en Afrique. C’est dans cet esprit que le RAPEC compte organiser un prochain Congrès Panafricain sur la Culture du 17 au 18 novembre prochain à Lomé sur le thème : ‘’ La culture, levier du développement en Afrique ‘’.

Soutenue par l’Unesco et bien d’autres organisations œuvrant pour la promotion de la culture, cette initiative s’inscrit dans les projets innovateurs de Rapec qui ambitionne de devenir un véritable partenaire des gouvernements et des opérateurs économiques afin que la valorisation du patrimoine culturel africain contribue efficacement à la réduction de la pauvreté.

Comment la culture peut-elle contribuer au développement du continent africain ? C’est à cette essentielle préoccupation à laquelle les congressistes provenant de divers pays d’Afrique, d’Occident, vont se pencher dans le but de démontrer que l’Afrique nouvelle est en marche et est fière de ses origines, de sa sagesse, de ses potentialités patrimoniales et culturelles.

Ce congrès sera l’occasion de donner des approches différentes mais symptomatiques au grand public, et surtout aux autorités des Etats africains à qui des propositions concrètes pour l’émergence effective de la culture en Afrique, seront faites. L’accent particulier sera porté sur le fait d’utiliser dans nos Etats, la culture comme levier du développement économique.

Le Comité d’organisation du congrès susurre que la demandera sera faite également aux décideurs des Etats africains de ratifier la Convention de Nairobi relative à la culture et d’inscrire dans leur agenda, le rôle de la culture susceptible de contribuer significativement au développement du continent. Il leur sera formulé des recommandations les invitant en prendre en compte dans leur stratégie de développement la dimension culturelle et de réconsidérer toute activité culturelle comme activité économique à part entière et d’agir en conséquence .

’Face au déficit de compréhension dont souffre encore le secteur culturel en Afrique, le défi du RAPEC est donc de convaincre les responsables et opérateurs économiques de tout son potentiel’’ confie John Dossavi, président de l’organisation dont le maître mot est «Cultivons la culture».

Soulignons que le Congrès de la capitale togolaise regroupera les promoteurs, les entrepreneurs et sympathisants culturels d’Afrique et sa diaspora. Des conférences thématiques et ateliers seront également au rendez-vous. Une première du genre sur le continent africain dans le domaine de la culture avec la présence de plusiuers acteurs et professionnels du domaine issus de plusieurs pays de monde entier.

Vicarmelo TIEM

Togoportail toute l’information à votre portée

Advertisement