pub
Politique

La CVJR achève sa mission à Kara et se prépare pour Sokodé ce Jeudi

Advertisement

Fin des audiences publiques et privées de la CVJR à Kara, une Ville située à plus de 400 km de la Capitale Lomé au Nord du Togo. Ouvertes le Mercredi dernier, les audiences ont connu leur épilogue ce Lundi 03 Octobre 2011 dans la Région.

Au total 86 dossiers relatifs aux violences politiques ont été évoqués. Tout commence avec le cas des ablodé sodja entre 1958 et 1963, et l’expropriation des terres dans la région de la Kara, au lourd tribu payé pendant plus de 40 ans par le canton de Kouméa pour l’acte posé par le gendarme de 2ème classe Bokobosso natif de ce canton qui a attenté à la vie du feu président Gnassingbé Eyadema.

Samedi, un communiqué de la Commission indique que l’audience publique relative à la tentative d’attentat contre le Président Gnassingbé Eyadema le 24 avril 1967, a été consacrée à la répression qui s’ensuivit notamment contre les ressortissants de Kouméa, canton d’origine de ce soldat.

Concernant l’Imamat de Bafilo, l’audience a porté sur les raisons pour lesquelles des affrontements se sont déroulés au sein de la communauté musulmane du chef lieu de la préfecture d’Assoli. Ce lundi, la séance a été consacrée spécialement aux audiences sur requête et à des événements non catégorisés.

Trois victimes et témoins ont été auditionnés pour des sujets ayant trait à des cas de violences physiques, d’arrestations et de détentions arbitraires, d’enlèvements, de diverses exactions commises par des responsables administratifs, traditionnels et des forces de l’ordre et de sécurité. Alassani Sadikou est revenu sur les évènements politiques de 1992 à Bafilo, car selon lui, c’est lors de ces troubles politiques qu’il a perdu son petit frère abattu froidement par des militaires.

Les troubles politiques ont fait assez de dégâts à Bassar. Ma maison a été brûlée par des jeunes de l’opposition, tout simplement, parce que je suis du RPT. Nos frères militants du RPT ont été froidement abattus par les jeunes de l’opposition. Le jour du décès de Abass, l’un des responsables du RPT, toute la ville était à feu et à sang”, précise un ancien Directeur d’école de Bassar.

Fini donc la phase de la Région Kara. Et La Commission rappelle que tous les témoignages recueillis dans les 20 000 dépositions seront pris en compte y compris ceux des 3 787 dépositions de la région de la Kara pour des recommandations à l’autorité.

Sokodé est le prochain point de chute de la Commission, une autre ville du Togo située à plus de 300 km de Lomé. Il faut aussi indiquer la Commisson Vérité Justice Réconciliation a été mise en place par le Président de la République en 2009. Elle est chargée de faire la lumière sur les violences à caractères politiques que le Togo a connu de 1958 à 2005.

Firmin Teko-Agbo

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement