pub
International

GHANA : Les Rawlings montent les enchères mais jusqu’à quand ?

Advertisement

Le gouvernement Ghanéen a offert une somptueuse villa provisoire à Accra à l’ex Président Jerry John Rawlings en attendant que sa résidence qui avait été ravagée par un incendie soit reconstruite mais curieusement Rawlings a rejeté l’offre. Il justifie son refus par le fait qu’il n’est pas habitué à vivre dans l’élégance. Un peu plus tôt le mercredi dernier ses partisans ont donné un ultimatum de quatre semaines au gouvernement pour dire si oui ou non la résidence sera réhabilitée autrement dit ils prendront la rue pour se faire entendre. Face à ces menaces, Le vice ministre de l’Information, Samuel Ablakwa Okudzeto, annonce dans un communiqué que le gouvernement ne se laissera pas menacé ou piétiné par un quelconque groupe.

Deux ans après la destruction par le feu de la résidence de Rawlings « Ridge House » le 14 février 2009, Rawlings du moins ses farouches partisans sont cette fois-ci déterminés à donner de l’insomnie à l’actuel Président John Atta Mills et son gouvernement. Vu la lenteur que prend le processus devant aboutir à la reconstruction de la residence de l’ex premier couple du pays, une residence de type coloniale, un groupe de jeunes agissant pour la sauvegarde des principes à trompeter le mercredi dernier sur les medias sur ce qu’ils considèrent comme un mauvais traitement que le pouvoir inflige à Rawlings depuis la destruction de son domicile.

Et comme pour apaiser la tension et donner une réponse à la demande des jeunes, laquelle est accompagnée d’un ultimatum de quatre semaines, le gouvernement a offert une résidence dans le Trasacco Valley Estates à l’ex Président, le temps que son manoir en plein cœur d’Accra soit remis en état. Mais comme s’il fallait s’y attendre, le porte de la famille Rawlings, Koffi Adams, a rejeté l’offre pour certaines raisons.

Après avoir tenu a démentir les affirmations de certains officiels qui ont annoncé que le gouvernement a pris des mesures pour la reconstruction de l’édifice, Adams a révélé d’une part que l’ex Président vit dans une « maison sûre» depuis maintenant 20 mois qu’un incendie a réduit en cendre sa résidence de Ridge. D’autre part, le porte parole a déclaré que Rawlings n’est pas habitué à vivre dans le luxe et de plus il n’est pas prêt à démanger dans une résidence provisoire.

Devant l’extrémisme de certains supporters de Rawlings, le vice ministre de l’Information rétorque qu’il ne juge pas utile de déballer ce problème sur la place publique. Les ouvriers commis par la famille Rawlings pour exécuter les travaux ont le dossier en main.

Mais cette diplomatie saura t-il faire rechuter les enchères des partisans de Rawlings qui menacent de ne pas voter en 2012 ? Pour le moment rien n’est sûr, ce qui pourra les refroidir c’est l’annonce de la date du début des travaux de réhabilitation de l’édifice coloniale. Ce sera seulement à partir de ce moment que les saints Thomas laisseront Atta Mills vaquer à d’autres occupations.

CA

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement