pub
International

GHANA : Le NDC du Président Atta Mills gardera t-il son unité après l’élection de 2012 ?

Advertisement

De nouvelles rivalités se font jour au sein du Congrès National Démocratique (NDC), parti au pouvoir au Ghana à un an de la tenue des élections générales dans le pays. Obed Asamoah, un ancien cadre qui avait claqué les portes du NDC en 2006 pour créer son propre parti est retourné au NDC le samedi dernier armes et bagages en main. Cette reconversion, dit-il, servira à renforcer la démocratie au sein du NDC mais curieusement il conteste la paternité du parti à Jerry John Rawlings dont l’ombre plane toujours sur le NDC.

La tempête qui s’était un peu apaisée au soir de la victoire du Président John Atta Mills de l’élection primaire qui l’a désigné candidat du NDC à la présidentielle de 2012, recommence à souffler de plus belle. Obed Asamoah, ancien ministre des Affaires Etrangères de Jerry Rawlings, sitôt après sa réintégration dans le NDC en fin de semaine dernière tire à boulet rouge sur la figure emblématique et icône du parti.

Pour le fils prodigue Obed Asamoah, Jerry Rawlings n’a pas créé le NDC mais plutôt les délégués issus de différentes circonscriptions du Ghana. Il a ajouté que ces derniers ont leurs noms apposé sur le récépissé portant sur la création du parti et ce sont eux qui sont les pères fondateurs du parti. Donc pour Obed Asamoah, il serait maladroit que l’ex chef d’Etat revendique la paternité du parti au point de peser sur certaines décisions.

Mais les partisans de Rawlings sans attendre, rejettent en bloc cette révélation qui n’est qu’une manière de diviser les membres du NDC et de ternir la réputation de Rawlings qui a tant donné pour le parti afin qu’il soit là où il est aujourd’hui. Pour Kofi Adams, porte parole de la famille Rawlings, il n’y a pas lieu d’accorder du crédit à ce qu’a avancé Obed Asamoah. Sur la base des textes constitutifs, les militants reconnaissent la paternité de Rawlings sur le NDC qui est une émanation de l’ex Conseil National Provisoire de Défense (PNDC) dont Rawlings avait présidé les destinées. Pour Adams, il serait absurde que certains remettent en cause aujourd’hui cette réalité.

Les rivalités pour le leadership du parti sont devenues grandes depuis quelques temps et la famille de Rawlings n’a de cesse critiquer l’administration du Président Atta Mills d’avoir failli et dans la gestion du parti et la gestion du pouvoir. Les supporters de l’épouse de Rawlings qui sont regroupés dans le cercle des « Amis de Nana Konadu Agyeman Rawlings » (FONKAR), en marge des activités du NDC, sillonnent le pays non seulement pour remercier les militants qui ont supporté la candidature de Konadu Rawlings au primaire mais aussi pour mettre à nu les failles d’Atta Mills qui trahissent les idéaux de ceux qui ont conçu dans la douleur, sous le soleil et parfois sous les intempéries le NDC avant qu’il ne parvienne au pouvoir.

A l’approche des élections de 2012, une incertitude plane sur le parti quand à son unité d’action et personne ne sait si tous se joindront à Atta Mills pour faire campagne afin de faire triompher le parti. Les divergences de vue s’accentuent au jour le jour à tel enseigne que certains militants à la base demandent ce qu’adviendra le NDC au soir de décembre de 2012.

C.A.

Togoportail, toute l’information à votre portée