pub
Société

GHANA : Comment les pluies torrentielles ont mis à mal l’économie ghanéenne ?

Advertisement

Les grandes pluies successives qui se sont abattues sur Accra, la capitale ghanéenne, la semaine dernière ont non seulement causé d’importants dégâts humains et matériels mais surtout réduits à néant le quartier des affaires, Kwame Nkrumah Cercle, lieu où les commerçants emmagasinent leurs marchandises. Si les pertes en vie humaine dépassent maintenant la vingtaine, les commerçants eux font état de la perte de plusieurs centaines de millions de cedis eu égard aux objets emportés ou endommagés par la furie des eaux.

L’aube du mercredi 26 octobre dernier a fait lever un jour peu ordinaire et lourd de conséquences sur le plan économique dans la vie des hommes d’affaires de la capitale.

Un tour à Cercle-Odawna, et le constat est saisissant. Plusieurs boutiques sont inondées et les marchandises à l’intérieur sont emportées, endommagées et dénaturées par l’eau. Un peu plus loin à City & Business Guide, certains tenanciers des boutiques essayent de sécher leurs marchandises sous un ciel qui n’est pas toujours clément.

Mamy Serwaa, une demoiselle qui s’est spécialisée dans la vente des prêts-à-porter pour femmes, n’en peut plus de contenir ses émotions, «j’ai tout perdu, j’appelle les autorités à nous venir en aide. J’ai du mal à croire que certains de mes articles ont été emportés par les eaux. Nous avons besoin de l’appui financier du gouvernement pour continuer notre activité».

Un peu en avant, une autre dame se lamente autours de ses effets vestimentaires réduits en un tas de tissus enveloppés de boue.

Parlant des sources de revenus, elle déclare que « c’est des prêts que nous avions contractés avant de débuter ces activités. Qu’allons nous faire maintenant et qu’allons-nous devenir ? ». Plus amère, elle ajoute «c’est écœurant qu’a chaque grande pluie ce lieu s’inonde alors que les autorités savent les conditions dans lesquelles nous vivons dans ce lieu».

Au milieu des vendeurs des appareils électro-ménagers, le constat est aussi flagrant, plusieurs appareils exposés au dehors ruissèlent encore des gouttent d’eau. A la question de savoir, si les appareils fonctionnent-ils encore, beaucoup n’ont pu répondre. Seulement un vendeur s’est contenté de murmurer que c’est des centaines de millions de cedis qui s’évaporent ainsi.

En somme, outre les dégâts humains et matériels, le bilan financier s’alourdit de jour en jour car les pertes en marchandises sont énormes. Au regard des dommages engendrés, l’on peut conclure que l’inondation a détruit la vie des « business men » à Accra.

Après une visite le mercredi dernier sur les lieux, le président Atta Mills a appelé tous les victimes au calme en attendant que les autorités fassent une évaluation de la situation. Les marchands malheureux qui ont eu la vie sauve pourront t-ils espérer quelques choses du gouvernement comme compensation afin de relever leur étalages ? Les jours à venir nous donnerons une réponse à cette question.

C.A.

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement