Politique

Fin des audiences de la CVJR à Aného : Quand Agbéyome Kodjo se décharge des responsabilités reprochées à lui aux dépens de Yaovi Agboyibo

Advertisement

La CVJR fait son bon bout de chemin et vient d’achever son séjour à Aného ce jeudi 28 octobre dernier. Les audiences ont pris fin hier avec l’audition de quatre témoins dont l’un intervenant sur les actes de volence commis pas la milice ayant sévi à l’époque dans le Yoto et un intervention de l’ex-premier ministre Messan Kodjo Agbéyomé.

L’ancien Premier Ministre Agbéyomé KODJO accusé par son « frère » Henri Gbonè devant la CVJR à Tsévié, de vouloir l’assassiner par l’entremise d’une une milice dans les années 90, a donné sa version des accusations portées contre lui; celui-ci a accablé à son tour l’ex PM et président d’honneur du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR),Me Yaovi Agboyibo

Pour l’ancien homme influent du RPT, les accusations de Gbonè sont sans fondement et relèvent d’une machination politique.

Il a dit n’avoir jamais voulu assassiner Gbonè et que le problème de ce dernier c’est ses ambitions politiques. Il a également fait remarquer que s’il voulait l’assassiner, pourquoi après cela, ce dernier vient toujours chez lui notamment lors de son exile en France (courant 2000).

D’autres personnes ont également cité le nom de l’ex premier ministre dans l’agissement d’une milice dirigée par un certain Akomabou qui a tué et violé dans la préfecture de Yoto.

Intervenant sur ce point, il a accablé Me Agboyibo ancien PM et président d’honneur du CAR.

A en croire Agbéyomé, les militants déçus du CAR après les législatives de 94, ont rejoint une association qu’il avait créée. C’est ceux là que les partisans du CAR ont dénommé miliciens pour nuire à son image. Le président de l’OBUTS avoue ne rien connaitre de cette affaire de miliciens dans la yoto. Il a rélévé que le président d’honneur du CAR a même tenté de monter le sieur Akomabou contre lui en lui proposant de dire qu’il roulait pour lui Agbéyomé.

Il a indiqué avoir un enregistrement du sieur Akomabou décédé en prison depuis un temps qui a confessé que Agboyibo l’a demandé de dire qu’il est à la tête d’une milice pro Agbéyomé.

Le désormais président de l’OBUTS Agbéyomé exerçait un droit de réponse devant la CVJR qui a clôturé ces audiences ce jeudi à Aného. C’est le tour de la ville de Kpalimé d’abriter les audiences de la CVJR à partir de samedi 29 octobre.

Germain Kokoura

Tooportail, toute l’information à votre portée

Advertisement