pub
Politique

Vérités, témoignages et révélations des audiences publiques de la CVJR : Le nom du vrai auteur de l’assassinat de Sylvanus Olympio révélé au public

Advertisement

Démarrée effectivement hier 07 septembre à Lomé, l’étape des audiences dans le cadre du processus de réconciliation nationale, a connu l’audition des victimes et témoins des faits poignants et marquant l’histoire du Togo des années 1958 à 2005. Ce mercredi, s’est ouverte la deuxième journée des audiences avec les faits ayant marqué les circonstances et condition d’assassinat du feu président Sylvanus Olympio.

«Ce n’est pas Eyadéma qui a tué Sylvanus Olympio. Eyadéma n’est ni de loin ni de près l’auteur de l’assassinat du président togolais. C’est M. Pauc qui l’a tué», met au grand jour ce 08 Sptembre, Michel Kombaté le neveu de la femme de l’ancien président du Togo assassiné le 13 Janvier 1963. Une déclaration qui s’inscrit dans la phase des audiences publiques de la CVJR.

Cette deuxième journée des audiences est consacrée aux faits relatifs à l’assassinat du premier président du Togo. Michel Kombaté a affirmé et confirmé devant un public composé de personnalités, de journalistes et d’hommes de toutes professions confondues que le Général Gnassingbé Eyadéma n’a rien à voir avec l’assassinat de Sylvanus Olympio.

Ce témoin précise que, avant le jour crucial, l’Ambassadeur de France d’alors M. Mazoyer avait envoyé une lettre à M. Maitrier, Commandant à la Gendarmerie par l’entremise de son cuisinier du nom de Lole, et petit frère de la marâtre de Michel Kombaté.

Dans la lettre, il était dit «il faut que tout finisse aujourd’hui», selon le Témoin puisque la lettre n’était pas bien fermée, ajoute-t-il. Le cuisinier ayant su la nouvelle ira informer le ministre Théophille Mally qui à son tour alertera le président de la République Togolaise qui n’a pris ces informations au sérieux.

Et le jour de l’assassinat, l’Ambassadeur de France, n’était pas à Lomé. Il était à Kpémé pour suivre le déroulement des faits selon Michel Kombaté qui nous apprend que celui qui a tué Sylvanus Olympio, c’est un Adjudant de la Gendarmerie (Ex. Bataillon Autonome de Dahomey).

Son nom est M. Pauc. Ce que n’a pas pu préciser Damok Douti le premier intervenant, puisque Michel Kombaté est le second intervenant du jour sur le plateau de la Commission Vérité Justice Réconciliation.

Le premier, c’est à dire Damok Douti est un témoin privilégié selon le Président de ladite commission. Il était le Cuisinier de Sylvanus Olympio. Il ne connait pas l’auteur de l’assassinat du président. Il affirme que les rumeurs couraient à l’époque que c’était Etienne Eyadéma qui l’a tué.

Damok déclare aussi avoir été arrêté le 08 août 1970. On lui reprochait d’être impliqué dans un projet de coup d’Etat. Suite à son arrestation, il passera six mois à la Gendarmerie et 3 ans 3mois et 3 jours à la prison civile de Lomé.

Son passage devant la CVJR sera suivi de 5 autres intervenants dans la journée.

Il faut souligner que tout a commencé avec une prière dite par le Président de la Commission Monseigneur Nicodème Barrigah, suivie de la présentation du contexte historique des années 1963. Présentation faite par le Professeur Koffi Tcham, Historien et Professeur érudit à l’Université de Lomé.

Firmin Teko-Agbo

Togoportail, toute l’actualité en temps réel

Advertisement