pub
Justice

Togo : Le Droit et la Santé font bon ménage

Advertisement

La Commission Nationale des Droits de l’Homme en session plénière depuis ce lundi matin et au centre des discussions, le respect du doit à la santé. L’initiative est de l’Organisation Mondiale de la Santé, Branche Togo avec d’autres partenaires du système des Nations-Unies dont le HCDH, le PNUD et l’ONUSIDA.

Il s’agit au cours de cette activité de mener une réflexion en vue de formuler des recommandations nécessaires à la conduite des politiques davantage axées sur les droits de l’homme, dans le domaine de la santé en mettant en exergue la lutte contre le VIH. Les défis à relever sont immenses, souligne Koffi Kounté, Président de la CNDH à l’ouverture de la rencontre. «Nous avons donc à cœur de développer une question de droit à la santé comme facteur de développement dans une approche participative entre la CNDH, les autres acteurs nationaux et les partenaires de la santé au Togo.», ajoute-t-il.

Il faut aussi préciser que le droit à la santé est consacré dans plusieurs instruments internationaux et régionaux des droits de l’homme, surtout dans le pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels en son article 12. Le Togo qui est partie à ce pacte a pris les mesures nécessaires pour l’inclure dans son ordonnancement juridique interne. Ainsi, l’article 34 de la constitution complétée et précisé par l’article 2 du code de la santé du Togo de 2009 reconnait aux citoyens le droit à la santé et fait obligation à l’Etat de la promouvoir.

C’est dans cette logique que s’est inscrite cette session de formation. Des recommandations ont été formulées à l’endroit des pouvoirs publics en fin de session, session qui a duré une demie journée à Lomé.

Firmin Teko-Agbo

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement