pub
Justice

Procès pour tentative de coup d’Etat au Togo : Des explications des officiers supérieurs de l’armée, témoins de taille

Advertisement

Au 4ème jour du procès pour atteinte à la sûreté de l’Etat, les prévenus ont laissé place aux nouveaux cas cités dans l’affaire lors des passage des différents accusés à la barre.

C’est le cas du Général Titikpina, qui présentement assume la haute fonction militaire du Chef d’Etat des Forces Armeés Togolaises (FAT), du Colonel Kadangha, Commandant de la Force d’Intervention Rapide (FIR) et du Colonel Rock Gnassingbé, tous auditionnés comme témoins de la traque armée engagée contre Kpatcha Gnassingbé le 12 avril 2009.

Chacun des témoins lors de son passage à la barre n’a pas reconnu leurs responsabilités soulevées par les prévenus. Et quand Kpatcha indexera le Commandant Kadangha de lui avoir subtilisé des précieux objets et de forte somme d’argent, celui-ci va contre attaquer en qualifiant son accusateur de menteur et de pur inventeur de faits non réels.

Le Colonel Rock Gnassingbé, un autre frère du Chef de l’Etat, a apporté des éclaircissements sur les conditions de son intervention au domicile de Kpatcha qui faisait dans la nuit dub 12 avril 2009, l’objet d’attaque et de tirs nourris de la part des Forces d’Intervention Rapide, pour exfiltrer son frère, principal cerveau du complot du coup d’Etat avorté.

Le Général Titikpina dément l’information selon laquelle, les accusés mis sous verrous, sont soumis à des cas de torture et de sévices inhumains comme le clamaient il y a quelques jours les accusés et le conseil des avocats de la défense.

Si les gens avaient été torturés comme ils l’affirment, il y en a qui seraient déjà morts“, a avancé le Général Titikpina.

Aux dernières nouvelles, l’Avocat Général a réclamé la réclusion criminelle à perpétuité contre Kpatcha Gnassingbé pour tentative de coup d’Etat au Togo en avril 2009.

Nous y reviendrons.

L a Rédaction

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement