pub
Politique

La CVJR lance demain les audiences : les professionnels de médias mis à niveau pour une couverture responsable de l’évènement

Advertisement

La CVJR entame dès demain, la phase des audiences. Audiences qui seront consacrées à la confrontation entre protagonistes des violences électorales et autre abus relatifs à la violation des droits de l’Homme pour des raisons politiques entre 1958 et 2005. Il s’agit des audiences publiques qui feront donc suite à la collecte, au traitement minutieux et rigoureux des témoignages recueillis et aux investigations diligentées pour vérifier la véracité des faits.

Selon les Responsables de la Commission Vérité Justice Vérité, les audiences constituent une des activités essentielles d’une commission vérité. La CVJR distingue trois types d’audience, les audiences publiques, à huis clos et les audiences privées.

En raison de la gestion des risques liés à la nouveauté du processus et à la nécessité d’assurer la prévention liée à la protection psychologique des protagonistes poursuivent-ils, la CVJR envisage la mise en œuvre d’un ensemble d’actions qui visent à sensibiliser des professionnels des médias.

Les objectifs poursuivis dans le cadre de cette action de sensibilisation consistent entre autres à consolider les moyens en vue d’assurer la responsabilité sociale des médias pendant la couverture médiatique des audiences. Ainsi, environs 200 professionnels des médias du Togo ont été à conviés à la table de la Commission cette fin de semaine.

A travers cette session de sensibilisation, les Responsables de l’Institution voudraient que les acteurs du monde des médias aient une conscience accrue de leurs responsabilités et qu’ils participent à l’élaboration d’une charte éthique et déontologique dont les principes assurent la responsabilité sociale des médias pendant les audiences.

Rappelons que la Commission Vérité Justice et Réconciliation a été mise en place en 2009 par le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé pour faire la lumière sur les actes de violence à caractère politique commis entre 1958 et 2005 au Togo.

Firmin Teko-Agbo

Togoportail; toute l’information à votre portée

Advertisement