pub
International

GHANA : L’opposition inquiète pour les élections de 2012

Advertisement

Le principal parti de l’opposition au Ghana, le Nouveau Parti Patriotique (NPP) a annoncé que si le processus devant conduire à l’enregistrement biométrique des électeurs n’est pas achevé à la fin du mois d’octobre prochain, que les citoyens ignorent l’utilisation de ce système pour les élections de 2012.

La fiabilité et la crédibilité des consultations électorales de l’année prochaine sont les soucis majeurs qui ont conduit le pouvoir et l’opposition au Ghana a opté pour l’enregistrement biométrique des électeurs. Mais cette innovation, pour plusieurs raisons, trainent jusqu’à ce jour et le NPP commence à manifester des signes d’inquiétudes.

Pour corriger les insuffisances notées, le parti du candidat Nana Akufo Addo demande que la CE convoque tous les partis politiques engagés dans le processus électoral afin qu’ils puissent aider à restaurer la crédibilité qui a été préconisée par le mémorandum « Accra Principles of Electoral Justice ».

En vue d’éviter toute surprise désagréable, l’honorable Osei Bonsu Amoah, un député du NPP a confié aux militants du parti que si la Commission Electorale (CE) ne veut pas se presser pour mettre les choses en place, les électeurs doivent se mettre en tête qu’ils utiliseront leur traditionnelle habitude de voter car le Ghana est habitué avec ce système. Il a ajouté que la CE a commencé ce processus depuis le mois de mars 2010, mais aucun progrès n’est visible sur le terrain et même les responsables de la Commission ne disent rien aux partis politiques sur cette question sensible.

Rappelons qu’au cours de la 66e réunion le vendredi dernier de l’Assemblée Générale de l’Organisation des Nations Unies (ONU) à New York, le Président John Atta Mills a réitéré la volonté de son gouvernement à organiser des élections libres, pacifiques et transparentes au Ghana en 2012.

CA

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement