Faits divers

GHANA : Deuil sur le Lac Volta, 40 morts, plusieurs disparus !

Advertisement

Le bateau qui a chaviré le 6 septembre dernier sur le Lac Volta a selon les sources officielles dans le district de Biakoye fait 40 morts et plusieurs autres personnes portées disparues. Le malheureux bateau qui reliait Kete-Krachi à Ekpedzi aurait à son bord plus de 70 personnes. Les sauveteurs n’ont pu pour l’heure sauver que 37 personnes. Dès l’alerte de ce drame, le gouvernement a dépêché les services de secours sur les lieux pour prêter assistance aux victimes et aussi pour poursuivre les recherches.

Sur le Lac Volta et dans ses environs, les équipes de secours l’Organisation Nationale Chargée des Désastres (NADMO) sont toujours à pied d’œuvre non seulement pour prêter assistance aux victimes repêchées des eaux et aussi poursuivre les recherches pour essayer de retrouver des survivants du drame. Mais plus les heures passent, plus l’espoir de retrouver les rescapés devient mince.

Le film de cette odyssée, pire de ce voyage sans retour a débuté dans la journée de mardi dernier quand plusieurs personnes, hommes, femmes et enfants, lesquelles sont en majorité des commerçants se sont embarquées dans la matinée à Kete-Krachi pour rejoindre l’autre bout de leur village à Ekpedzi. Selon des témoins oculaires, le bateau a fait une surcharge en hommes et en marchandises.

Quand tout fut fin près, le bateau leva l’encre à 11h 30 mais n’arrivera jamais à destination. L’heure d’arrivée ayant largement dépassée les attentes, quelques curieux ont voulu en savoir plus et c’était en cet instant qu’ils se sont rendu compte que le bateau a sombré.

Aux environs de 18 heures, le directeur général du district de Biakoye, Nana Akata Louise, a donné l’alerte aux autorités que le bateau a chaviré. Pour tout premiers secours, les pêcheurs locaux avec leurs moyens de bord réussiront à sauver quelques personnes. Le reste c’est des corps inertes, 40 au total pour l’heure, qui sont alignés sur les rives. Les efforts se poursuivent pour retrouver d’autres, peut être plus chanceux qu’eux.

Devant l’ampleur du drame, un officiel de l’Organisation des Secours se demande pourquoi les marins n’ont pas interdit au bateau de décrocher vu qu’il est en surpoids.

Après les premières investigations et une réunion de crise tenue par le Conseil Régional de la Coordination du lac Volta, il ressort que le bateau a chaviré après avoir heurté une souche morte dans le lac. Mais le conseil a déploré les défaillances logistiques à bord du bateau surtout l’insuffisants de gilets de sauvetage pour les passagers et le manque de canot de sauvetage.

Les corps repêchés sont transférés à la morgue de l’hôpital de Krachi. Les recherches se poursuivent mais après plus de trois jours de recherche, l’espoir de retrouver des personnes vivantes ne se lit plus tellement sur le visage des sauveteurs quoiqu’ils poursuivent toujours leurs missions.

CA

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement