pub
Justice

Condamnation de Kpatcha Gnassingbé au Togo : Les avocats de la partie civile s’expliquent

Advertisement

Le procès la tentative de coup d’Etat d’avril dont le principal
prévenu est le demi-frère du chef de l’Etat togolais a connu son
épilogue le jeudi avec la condamnation de ce dernier à 20 ans de
prison. Les avocats de la partie civile se sont expliqués sur le
déroulement du procès le lendemain, assurent que le procès a été
équitable.

Pour les avocats de la partie civile dont Me Archange Dossou, le
procès a été équitable car il a respecté le principe de la
contradiction et les avocats ont discuté à arme égale. Selon eux ces
deux éléments caractérisent un procès équitable.

Ils ont également expliqué que le fait que kpatcha soit détenu depuis
deux n’est pas la garde à vue mais la détention préventive.
Par ailleurs ils ont affirmé que les avocats de la partie civile n’encouragent pas la torture mais conviennent qu’on ne peut pas faire
«procès dans procès» en jugeant en même temps les personnes
soupçonnées de pratique de torture.

Ils ont estimé que la cours a pris une décision responsable et conforme aux règles reconnues en la matière en demandant qu’une enquête soit diligentée concernant les allégations de la torture alléguée par plusieurs prévenus à la barre.

Pour le reste, ils déclarent prendre acte de la décision de la cour.
Ce qui contraste avec l’appréhension des avocats de la défense qui
ont demandé la relaxe de leurs clients. Selon Me Zeus Ajavon de la défense, il est décourageant de condamner les gens jusqu’à 20 ans
d’emprisonnement d’autant qu’il n’existe aucun moyen de recours.

Germain Kokoura

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement