pub
Société

Bras de fer entre le Conseil de décision des marchés d’Assurance et la société de couratge d’asuurace (SIAR)

Advertisement

C’est interdit de souscrire à un contrat d’assurance de renouveler un produit d’assurance dont la prime n’est pas payée. Ainsi en a décidé le Conseil des Ministres de la Conférence Interafricaine des Marchés d’Assurance depuis quelques jours. La décision entre en vigueur le 1er Octobre prochain. Décision que contre-attaque ce 23 Septembre 2011 SIAR Assurance, société de courtage d’assurance au cours d’une rencontre avec ses clients et ses consœurs.

Le Conseil estime que les Sociétés d’assurance de l’espace CIMA dont fait partie le Togo ont d’énormes problèmes de trésorerie dus aux stocks importants d’arrièrés de primes que ces sociétés détiennent sur leurs assurés. Cela crée un déséquilibre dans la gestion desdites sociétés.

Conséquence, elles n’arrivent plus à honorer leurs engagements vis-à-vis des victimes d’accidents de la circulation et des bénéficiaires des contrats. Compréhensible mais pas du tout acceptable, selon le Directeur Général de SIAR Assurance. Car ces nouvelles dispositions pénalisent les bons clients c’est-à-dire ceux qui paient régulièrement leurs primes selon ce dernier. Une situation qui constitue un manque à gagner pour l’Etat. Les taxes à verser diminueront considérablement.

Alors les sociétés comptent faire fléchir les autorités dans les prochains jours. Les Courtiers d’Afrique de l’Ouest et du Centre réunis au sein de la Fédération Internafricaine des Assureurs-Conseils envisagent de former une délégation qui sillonnera tous les pays membres de la CIMA.

Cette démarche consiste à faire valoir auprès des autorités compétentes le point de vue des courtiers sur cette décision dont l’application posera plus de problèmes qu’elle n’en résout.

Firmin Teko-Agbo

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement