Journée mondiale

26 septembre : Journée Mondiale du coeur

Advertisement

En 2010, elle a pour thème « I work with heart ». L’objectif est d’encourager les employés à préserver la santé de leur coeur en adoptant au quotidien mais aussi sur leur lieu de travail des reflexes simples:

Manger équilibré
Faire du sport
Ne pas fumer
Limiter l’alcool
Limiter le stress

A l’occasion de la Journée Mondiale du Coeur 2004, la fédération mondiale du coeur, une ONG consacrée à la prévention des maladies cardio-vasculaires, avait déja averti que les enfants souffrant de surcharges pondérales courent trois à cinq fois plus de risques d’être victimes de crises cardiaques ou d’accidents vasculaires cérébraux avant l’âge de 65 ans.

L’obésité, les mauvaises habitudes alimentaires, la consommation de tabac et le manque d’exercice physique constituent les principaux facteurs de risques des maladies cardio-vasculaires et accidents vasculaires cérébraux et, constatation alarmante, se déclarent à des âges de plus en plus précoces. C’est pourquoi le thème de la Journée Mondiale du Coeur sera axé sur les enfants, les adolescents et les maladies cardio-vasculaires. Cet événement est organisé par les organisations membres de la Fédération Mondiale du Coeur dans près de 100 pays qui mettront en place des activités éducatives afin que chacun puisse se sentir concerné. Des milliers de personnes participeront à des marches, des courses, des séances de saut à la corde ou de gymnastique, se verront proposer un bilan de santé ou s’informeront sur les modes de vie bénéfiques pour la santé lors de débats publics, de forums scientifiques et d’expositions.

« Nous devons protéger nos enfants d’un environnement qui conduit à des maladies cardio-vasculaires en leur inculquant de bonnes habitudes alimentaires et en limitant l’accès aux aliments non recommandés », déclare le Dr Sania Nishtar, Présidente du Comité consultatif des Fondations pour la Fédération Mondiale du Coeur. » Les enfants et les adolescents qui suivent des régimes alimentaires équilibrés et nutritifs, font régulièrement de l’exercice et résistent à la pression qui les incite à commencer à fumer, devraient devenir des adultes en pleine forme et en bonne santé. » Le Dr Nishtar précise que la priorité immédiate est d’encourager les enfants à pratiquer davantage d’activités physiques car deux tiers des enfants dans le monde ne sont pas suffisamment actifs pour rester en bonne santé.

Advertisement