pub
Société

Valeur et Tradition : Place des pagnes dans la société togolaise

Advertisement

La femme togolaise a toujours accordé une valeur exceptionnelle aux pagnes. Présents dans leurs activités quotidiennes, les pagnes intéressent les femmes pour plusieurs raisons. Autrefois signe de richesse et de grandeur, les pagnes ont ils toujours cette valeur aux yeux de la génération actuelle ? Sans aucun doute, les pagnes sont aujourd’hui plus que jamais, présents dans la vie des togolais. Cependant, ils ont en partie perdu de leurs substances. Les raisons et conséquences de cette situation vous sont proposées dans cet article.

 

Les pagnes font partie de l’identité africaine. Ce goût au textile remonte à un passé lointain. Bien avant la colonisation, les peuples togolais s’habillaient en pagnes. Ces textiles faits à la main par les Tisserands étaient très convoités.

 

Appelés Kinté en milieu Ewé, ces pagnes soigneusement tissés étaient réservés pour les grands événements (mariages, intronisation d’un chef, funérailles…) Viendront au lendemain des indépendances les pagnes importés de l’Europe.

 

Très vite, ces produits industriels frappés avec des textures nouvelles ont séduit les populations togolaises. Généralement importés de la Hollande à l’époque, ces pagnes étaient appelés des « wax hollandais  ».

 

Les femmes ont été les premières à s’y intéresser. On se rappelle encore de ces dames «  Nana Benz  » qui avaient fait fortune dans ce commerce. Les pagnes sont devenus un élément important dans la composition de la dot quelque soit la région dans laquelle on se marie au Togo.

Les funérailles et les lieux de cultes demeurent les cadres privilégiés pour les femmes afin de montrer la qualité de leurs pagnes. « bazins », « hitarget », « sosso », « wax », « GTP » et autres y défilent à longueur de journée.

 

Les togolaises vont faire une classification extraordinaire des pagnes. C’est ainsi qu’il y en a qu’on estime appartenir aux concubines, d’autres qui sont réservés à la femme la plus aimée, d’autres encore qui sont réservés aux coépouses.

Il y en a même pour les pauvres et pour les veuves. Bref, les pagnes parlent au Togo.

 

Cependant, les modes d’habillement des togolais ont connu une profonde mutation avec l’arrivée des styles occidentaux. On assiste à l’abandon des pagnes pour des jeans pantalons ou encore des jupes. Les filles préfèrent ressembler aux personnages des séries télévisées sud Américaines. C’est ainsi qu’un étudiant qui rentre à la faculté en tenue entièrement cousue en pagne devient la risée de ses camarades.

 

Mais pour les Nanas Benz qui ne sont désormais que l’ombre d’elles mêmes, le problème des pagnes au Togo ce n’est pas la modernisation mais « la concurrence déloyale ». En effet les chinoises depuis un certain temps débarquent sur le marché togolais à des prix imbattables, des pagnes de qualités douteuses.

La population avec son pouvoir d’achat très faible préfère désormais ces pagnes chinois aux wax hollandais et autres qui coûtent relativement chers. On trouve chez ces vendeurs chinois les mêmes textures si bien qu’un néophyte dans la matière ne saura jamais identifier le vrai du faux.

 

Tant qu’il y aura les femmes, tant qu’il y aura les mariages, funérailles cultes et autres grands événements, les pagnes de qualité ont de beaux jours devant eux. Pour le moment, la jeunesse se contente d’imiter les personnages des films indous avec des tissus d’origine chinoise et à des prix très abordables.

 

Roger ADZAFO pour Togoportail

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement