pub
Médias

L’ex président Nigérian Obansajo a rejoint le rang des journalistes

Advertisement

L’ex président du Nigeria, Olusegun Obasanjo, publie désormais chaque semaine ses commentaires dans les colonnes d’un journal au Nigeria. Son dernier article publié le 6 août dernier et qui est intitulé « Le monde arabe et la honte de l’Afrique» critique les conditions dans lesquelles le procès de l’ancien chef d’Etat Egyptien, Hosni Moubarak, se déroule.

La nouvelle de la conversion de l’ex président du Nigeria Obasanjo en journaliste continue de susciter des débats auprès de ses concitoyens. Une nouvelle parution qui a vu le jour il y a un peu plus de deux mois dans le pays, a commencé par publier les commentaires de l’ex dirigeant du pays.

Son récent commentaire sur le procès de son ex homologue égyptien qui a été renversé par une révolution populaire en début de cette année met en en évidence les conditions dans lesquelles l’ancien dirigeant égyptien Hosni Moubarak, en cage, comparaît devant la justice de son pays.

Justifiant sa position, Obasanjo affirme que «je ne dis pas que Moubarak n’a pas commis d’erreur durant les presque trente ans de sa gestion du pouvoir en Egypte ou qu’il n’a pas commis d’infraction. Mais le bon sens voudrait qu’en le faisant comparaitre devant la justice, que les actions positives qu’il a posé durant son règne soient mises dans la balance d’un coté et de l’autre les erreurs que les gens lui reprochent aujourd’hui».

Toujours selon le commentateur, si cette condition est respectée, il espère que les actes positifs de Moubarak pèseront plus que ses erreurs. A partir de ce moment conclut Obasanjo « même si l’accusé doit être abattu, il ne sera pas morcelé mais il sera seulement décapité ».

Olusegun Obansajo a d’abord fait carrière dans l’armée avant de diriger à deux reprises le Nigeria, une première fois en tant que dirigeant militaire de 1976 à 1979 et une seconde fois en tant que président démocratiquement élu de 1999 à 2007. Après sa retraite, Obasanjo a élu domicile dans sa ville natale d’Abeokuta, capitale de l’Etat d’Ogun. Récemment en 2010, il a supervisé pour le compte de l’Union Africaine l’élection présidentielle au Togo.

CA
Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement