pub
International

Le Ghana maintient le CNT Libyen en attente

Advertisement

Le gouvernement Ghanéen ne va se précipiter pour donner sa position sur l’évolution actuelle de la situation en Lybie. C’est en substance ce qu’a confié hier aux medias en Afrique du sud le président Ghanéen John Atta Mills à l’issue de sa discussion avec Jacob Zuma, le président Sud-africain.

Le changement de régime en cours en Lybie grâce à la puissance militaire du Conseil National de la Transition (CNT) appuyé par l’OTAN a été au centre des discussions le mercredi dernier entre les présidents Atta Mills et Jacob Zuma en Afrique du Sud.

En liaison avec le développement du dossier libyen qui s’est improvisé au menu de son agenda dans ce pays de l’Afrique australe, le président Atta Mills a confié à la presse que le Ghana ne vas pas se précipiter pour donner sa position sur l’évolution de la situation en Lybie. Il a par ailleurs ajouté que « nous au Ghana, nous continuons de suivre à la loupe le développement de la situation en Lybie. Au temps opportun, nous allons prendre une décision, celle qui ira dans l’intérêt supérieur du peuple libyen ». En tout état, le Ghana se déclare être prêt pour s’aligner sur les conclusions de la conférence de l’Union Africaine qui s’est tenu ce jeudi en Ethiopie.

Au même moment Jacob Zuma ne s’est montré tendre avec la résolution 1973 des Nations Unies qui a été outrepassée par l’OTAN et les puissances occidentales. Pour Zuma, il est clair que ces forces avaient un autre objectif à atteindre outre que celui de protéger les civiles. Il a donc réitérer son appel pour une reforme du Conseil de Sécurité.

Outre ce volet militaro-politique en Lybie, Atta Mills a exhorté les investisseurs à tourner leur regard vers l’Afrique pour les bonnes affaires. Pour les convaincre, le Chef de l’Etat Ghanéen a confessé que «l’Afrique commence à faire des progrès remarquables. L’Afrique est entrain d’envoyer des signaux au reste du monde que c’est le continent de l’avenir et que les investisseurs qui y viendront pourront obtenir un meilleur rendement pour leur investissement».

Se basant sur le fait que l’époque ou les gens sous estimaient l’Afrique est révolu, Atta Mills a révélé que l’organisation avec succès de la Coupe du Monde FIFA 2010 témoigne suffisamment que le continent est prêt pour relever de grands défis.

CA

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement