pub
Enquêtes & Interviews

Interview : Alain Anifrani, promoteur de Beach soccer se prononce sur la convoitée discipline sportive à Lomé

Advertisement

Directeur de la société de communication Visual Communication et Ingénieur Informaticien de formation, M. Alain Anifrani, a toujours manifesté son goût assez prononcé pour la pratique sportive. Agé de 45 ans, marié et père de 5 enfants, il est bon pratiquant du jeu de tennis dans ses moments de distractions; son attachement au football en particulier est aussi connu; Lors de la dernière CAN en Angola, il s’est remarquablement impliqué dans les préparatifs du Togo qui devrait y prendre part. Un détail indicateur de son penchant pour le ballon rond. Aussi a t-il initié au cours de ces vacances, la discipline sportive jamais pratiquée en grande compétition au Togo. Il s’agit de Beach soccer qui se déroule actuellement sur la plage de Lomé au Togo. A la veille de la finale de cette compétition qui mobilise chaque week end une immense foule vers la bordure sablonneuse de la capitale, Togoportail est allé à la rencontre de Alain Anifrani, pour un entretien dont voici le rendu. Lisez plutôt.

Togoportail: Le Togo vit actuellement la 1ère édition de la compétition sportive Beach Soccer, qu’est-ce qui a motivé une telle initiative?

Alain Anifrani: La motivation principale est la création de valeur. Notre volonté est d’organiser des événements qui puissent mobiliser la population autour d’idées positives. Nous avons pensé que ce tournoi peut permettre à plusieurs équipes de jeunes et à leur entourage d’avoir un objectif pour ces vacances.

Parlez-nous des spécificités de cette compétition, et qu’est que cela apporte de nouveau comme pratique sportive dans notre environnement où il y a déjà plusieurs disciplines de sport?

Effectivement nous avons voulu faire quelque chose de nouveau. Le tournoi se joue avec les règles de Beach soccer qui sont un peu différentes des règles du football. Ceci a permis de créer une grande attention et beaucoup de curiosité autour de l’événement. Nous avons été obligés de former les joueurs, les encadreurs, les arbitres et même les journalistes. C’est un sport qui est assez nouveau. Avec notre belle plage, nous pouvons le développer et ainsi participer aux grandes compétitions mondiales.

Seize équipes prennent part à cette 1ère édition, sur quels critères sont –ils choisies?

Nous avons laissé le choix des équipes à la ligue de football de Lomé. Elle a sélectionné les 16 équipes de la super division de la ligue. A ma connaissance, ce choix n’a pas posé de problème particulier.

La 1ère édition s’est localisée seulement à Lomé; peut-on s’attendre à une extension de la compétition vers l’intérieur du pays?

C’est une question que l’on m’a beaucoup posée. Il se trouve qu’on a besoin d’une plage pour pratiquer ce sport. Peut-être qu’on pourra inviter certaines équipes de l’intérieur du pays pour les prochaines éditions.

Peut-on parler d’un réel engouement populaire autour de la compétition? Quelle suite attendre pour les prochaines éditions? D’autres innovations sont à y attendre?

Je suis moi-même surpris de l’engouement généré. Il faut dire que nous avons mis l’accent sur l’information pour permettre à la population de découvrir ce sport. Ce travail porte ces fruits.
C’est difficile pour le moment de parler de la suite car il nous reste la dernière journée qui est la plus importante avec les finales et la finale.
Mais ce que je peux vous dire, c’est que l’engouement observé m’a donné beaucoup d’idées que nous essayerons de mettre en œuvre dans un avenir proche.

Quel message avez-vous à l’endroit du public sportif et les partenaires qui vous ont accompagné lors de cette première édition? Quel message à l’endroit d’autres potentiels partenaires qui hésiteraient à vous accompagner dans cette initiative??

La première chose serait de remercier les partenaires qui ont accepté d’accompagner l’événement. Vous pouvez avoir de belles initiatives, si vous ne disposez pas de moyens elles resteront lettre morte. Donc je tiens à remercier particulièrement Moov Togo, Moneygramm International et les boissons Youki qui nous ont accompagnés dès le début, ainsi que NSIA qui a accepté d’assurer entièrement le tournoi.

J’invite le public à venir nombreux suivre la dernière journée qui nous promet de belles rencontres. C’est ce dimanche 28 Aout à partir de 14h sur la plage en face de l’hôtel Ibis. C’est entièrement gratuit.

8. Votre mot de fin, M.

Je vous remercie pour l’opportunité que vous m’avez donnée de parler de cet événement. J’espère que la dernière journée se déroulera dans les meilleures conditions possibles. Travaillons durement et restons positifs. Tous mes remerciements à l’équipe dynamique de Togoportail qui nous a accompagné avec présence et promptitude durant l’évènement.

Interview réalisée par Vicarmelo TIEM

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement