pub
International

GHANA: L’opposition exige la vérification des cartes d’électeurs pour éviter le sort de la Côte d’Ivoire

Advertisement

Nana Akufo Addo, le candidat du principal parti de l’opposition au Ghana, le Nouveau Parti Patriotique (NPP) a demandé sur une chaîne de télévision à Accra le 15 août dernier, à la Commission Electorale (CE) du Ghana de mettre non seulement en place un système de vérification des cartes d’électeurs mais aussi un système d’enregistrement biométrique pour permettre un vote, libre et équitable, qui puisse permettre au Ghana d’éviter le mauvais sort qu’a connu la Cote d’ivoire.

A un peu plus d’un an de la tenue des élections générales en 2012 au Ghana, la fièvre électorale s’est emparée de plusieurs états-majors des partis politiques devant prendre à ces différentes consultations électorales. Si jusqu’ici les différents acteurs de ces scrutins se cantonnent plus sur la pré-campagne, ils ne passent pas sous silence l’organisation matérielle du scrutin, c’est-à-dire l’enregistrement des électeurs.

Pour ne pas se laisser surprendre par des surprises désagréables, le candidat du NPP à cette présidentielle, Nana Akufo Addo, a interpellé la Commission Electorale pour qu’elle ajoute la vérification des cartes d’électeur à l’enregistrement biométrique des électeurs à son programme afin d’éviter le cas des votes multiples ou les fraudes qui surviennent pendant le vote.

Akufo Addo a cité l’exemple de la Côte d’Ivoire qui a eu recours au système d’enregistrement biométrique pendante la présidentielle de 2010 mais qui n’a pas été en mesure de contrôler les cas de fraudes qui se sont soulevées dans le pays. Pour lui, «La Côte d’Ivoire est un exemple classique d’un pays qui avait un système d’enregistrement biométrique, mais qui n’avait pas prévu un système de vérification au niveau des bureaux de vote. Comment ce problème est-il résolu ? Tout le monde sait la suite».

Cette défaillance a conduit le pays à entrer dans cinq à six mois d’incompréhension laquelle s’est soldée par une guerre civile qui a fait beaucoup de victimes et jeté bon nombres en exile. Cette situation déplorable, poursuit Akufo Addo, est advenue à cause de l’absence d’une approche plus concrète de l’organisation du scrutin, le système de vérification des cartes.

A la lumière de ce triste exemple, le porte flambeau du NPP estime que le Ghana étant un pays de référence, il doit être en mesure de devancer les problèmes en organisant des élections qui ne soient pas entachées de reproches.

A propos des résultats qui seront proclamés, Nana Akufo Addo, déclare que si le processus entier est libre, équitable, vérifiable et acceptable par tous les Ghanéens, alors il respectera son engagement d’accepter les résultats des élections de 2012, indépendamment de la marge entre le vainqueur et le perdant.

CA pour Togoportail,

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement