pub
International

GHANA : Légitime intervention ou bavure policière?

Advertisement

Un jeune pasteur, Akwasi Oppong, habitant à Kasoa, une ville de la région sud-est du Ghana a déclaré à sa sortie de prison le vendredi dernier qu’il va mener la vie dure contre tous les policiers et les journalistes Ghanéens qu’il rencontrera sur son chemin à cause du préjudice qu’ils lui ont fait subir. Accusé d’avoir tenté de violer la femme d’un officier de police dans un hôtel près de la ville de Koforidua, le pasteur a été arrêté et emprisonné pendant près d’un mois.

Le pasteur du ministère «La Puissance de Jésus» qui a recouvré sa liberté dans des conditions non encore élucidées, a marqué d’un sceau particulier son élargissement la semaine dernière au milieu d’une foule de curieux à Kwame Nkrumah Cirle, un grand quartier d’Accra.

S’exprimant en Twi, une langue vernaculaire du Ghana, Akwasi Oppong a déclaré que son arrestation était un acte de méchanceté qui a été planifié par un officier de police et son épouse pour ternir son image. Parlant des circonstances de son arrestation, le pasteur a déclaré « je n’ai pas été arrêté nu par les policiers qui sont entrés dans ma chambre d’hôtel. Après avoir arraché de force mes vêtements, ils ont alerté les journalistes pour me prendre des photos. Ces derniers ont fait de ces images la une de leurs journaux».

Très amer, il ajoute «Je vais me battre contre tout policier ou tout journaliste qui se dirigera vers moi. Vous ne me connaissez pas, je n’ai plus peur de personne maintenant. Dieu punira ces journalistes et ces policiers dans le pays. Leurs familles ne connaitront pas la paix».

Expliquant sa mésaventure, le malheureux pasteur a fait savoir que le policier qui a orchestré son arrestation était venu un peu plus tôt chez lui pour chercher une aide spirituelle pour concrétiser un projet de voyage à l’étranger. Dans le même temps, l’officier a demandé des prières pour les activités de sa femme qui ne prospèrent plus. A sa suite quelque temps après, son épouse est venue ajoutant une autre requête à celle de son mari, celle du renforcement de leur lien de mariage. C’est par cette manie, ajoutera le pasteur que «la dame lors de sa visite à l’hôtel a appelé la police pour m’arrêter». Dans une prétendue confidence à l’un de ses collègues, le pasteur avoue que l’officier de police aurait affirmé que le fautif peut recouvrer sa liberté car sa réputation est à jamais ternie.

C’est fort de ses arguments unilatéraux, que le pasteur veut s’en prendre aux hommes des medias et aux agents de sécurité. Estimant avoir été libéré par Dieu pour confondre ses détracteurs, le pasteur promet de faire subir un calvaire aux policiers qui l’ont déshonoré et aussi aux journalistes qui ont publié des photos nues de sa personne dans diverses presses.

Affaire à suivre!!! Soyez connectés à Togoportail.

CA pour Togoportail

Togoportail, toute l’actualité en temps réel

Advertisement