pub
Enquêtes & Interviews

Entretien avec Virgile sedegbe Loko, président d’AIESEC Université de Lomé

Advertisement

1976-2011, il y a 35 ans que AIESEC existe au Togo. Cette organisation estudiantine offre divers environnements d’apprentissage aux étudiants, qui vont du développement de leadership à l’initiation et la gestion de projets socio-économiques. Le 30 Juillet dernier AIESEC Université de Lomé (UL) a officiellement lancé 5 projets qui seront pilotés et réalisés par des jeunes. Le but essentiel est d’apporter un impacte positif au sein de la société. M. Virgile Loko président de AESEC- UL s’exprime ici sur les objectifs de ces projets.

Dites nous qu’est-ce que c’est que AIESEC ?

AIESEC est une organisation internationale des étudiants et des récents diplômés de l’étude supérieure. Elles est présente dans 110 pays et a pour vision la paix et le plein accomplissement du potentiel humain.

En quoi consistent les projets que vous venez de lancer ?

Nous avions lancé ce samedi cinq projets. Il s’agit du Projet LAC (Language ACademic) qui porte sur le renforcement des compétences linguistiques en anglais, le projet YES (Young entrepreners) celui-ci est un cadre dans lequel les participants sont outillés sur les techniques de rédaction de business plan, ils sont au final appelés à initier des projets pour leur auto pris en charge. A cela s’ajoute le projet ICT (Informatique Communication and Technology) il repose sur l’informatique ; un autre projet axé sur la promotion du tourisme africain et en particulier la revalorisation des sites touristiques togolais que nous appelons AFRITOUR. Il faut ajouter qu’à ce propos des sessions mettront l’accent sur le guide touristique et l’initiation aux projets en tourisme ; enfin le dernier projet Green leader qui repose sur la protection de l’environnement. Ces différents projets résoudront un certain nombre de problèmes, c’est une manière de vulgariser la paix et renforcer le potentiel des comités d’organisation qui ne sont que des jeunes.

Dites-nous quelle est la particularité dont revêtent les projets de cette année ?

Lorsque nous prenons le projet YES, on choisira le secteur de l’agriculture, l’objectif c’est d’amener les participants à faire ressortir l’importance de l’agriculture dans le développement d’un pays. Les jeunes seront incités à entreprendre dans le domaine agricole. Traditionnellement le projet LAC portant sur l’apprentissage de l’anglais est destiné aux étudiants, cependant cette année nous pensons rehausser non seulement le niveau d’anglais des étudiants mais on se focalisera aussi sur le personnel des entreprises. Aujourd’hui on parle beaucoup de compétitivité en entreprise, c’est précisément pour cette raison que nous nous sommes dit qu’il y a un atout d’être bilingue dans une entreprise.

S’agissant de l’initiative Green leader, nous compter sensibiliser les étudiants à maintenir leur environnement propre à travers un changement de comportement dans l’utilisation des sachets plastiques non biodégradables. Pour atteindre cet objectif nous prévoyons implanter 35 poubelles sur le site du campus universitaire. Ce nombre est relativement insuffisant, néanmoins si des bonnes volontés et d’autres partenaires sont disponibles ils peuvent toujours nous aider à couvrir complètement l’Université de Lomé.

Quel est l’intérêt pour un jeune étudiant togolais d’être membre de l’AIESEC ?

En réalité pour un jeune togolais qui vient à AIESEC, l’intérêt premier c’est de mieux se connaître et de développer ses potentialités. AIESEC nous met dans un environnement d’apprentissage. Si dans les amphithéâtres beaucoup de cours sont théoriques, à AIESEC nous faisons de la pratique. En exemple, un membre AIESEC a les atouts de faire le marketing d’un produit sans avoir étudier cette discipline au cours. Je dirai qu’un jeune étudiant a plus à gagner en adhérant à la plus grande association internationale d’étudiants qu’est AIESEC.

Propos recueillis par

Benito MIDODJI

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement