Advertisement
Justice

Atteinte à la sûreté de l’Etat : Kpatcha Gnassingbé devant la Cour Suprême

Advertisement

Les Togolais sont dans l’impatience de voir le procès de Kpatcha Gnassingbé s’ouvrir pour être situés sur cette affaire que certains ont du mal à croire. Ce procès s’avère important, car il permettra aux Togolais d’être édifiés sur cette affaire.

C’était le 12 avril 2009 que le cerveau de la tentative de coup d’Etat, Kpatcha Gnassingbé a été interpelé par les forces de sécurité qui ont dû utiliser la force. Des armes de guerre ont été retrouvées à son domicile et présentées plus tard au public par la gendarmerie nationale. Malgré ce corps de délit présenté par le procureur de la république, les journaux dont la plupart émargeaient auprès de l’infortuné ont fait croire à l’opinion que ces armes de guerre ne pouvaient pas faire un coup d’Etat.

“Sont-ils des experts en armement”, s’est interrogé un officier supérieur des FAT. Cette campagne savamment entretenue par ces médias ont laissé croire que le président Faure Gnassingbé en voulait tellement à son demi frère Kpatcha Gnassingbé qu’il a fabriqué cette histoire à dormir debout pour l’embastiller. Et pourtant, la réalité est toute autre : Kpatcha Gnassingbé avait bel et bien peaufiné ce coup d’Etat qui devrait se solder par l’assassinat du président de la République et de ses proches collaborateurs.

Selon certaines sources proches du dossier, une liste noire comportant des noms des proches collaborateurs et même le nom de la maman du chef de l’Etat avait été découverte. A en croire certaines informations provenant du dossier, le prévenu Kpatcha Gnassingbé aurait craché le morceau en faisant des révélations croustillantes permettant à l’instruction d’avancer dans son enquête. C’est d’ailleurs ces révélations qui ont permis d’interpeler le général Tidjani Assani qui est actuellement aux arrêts.

Aujourd’hui, le dossier est bouclé et mis sur le bureau du président de la Cour Suprême. Cette juridiction sera chargée du juger en toute transparence Kpatcha Gnassingbé et ses coaccusés dans les jours à venir. Ce procès permettra donc aux Togolais de comprendre les tenants et les aboutissants de cette sulfureuse affaire qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive.

Source: Chronique de la Semaine n° 160 du 25 août 2011