pub
Société

Société : Quand l’incivisme surplante la pratique citoyenne

Advertisement

Le Togo, comme peut le constater toute la population, connaît ces deniers mois des grands travaux de construction et de réhabilitation des infrastructures. Même si le gouvernement togolais a beaucoup trainé avant de déclencher ces travaux, ne dit-on pas que « mieux vaut tard que jamais »?

La réalisation de ces travaux surtout en milieu urbain devra donner une nouvelle image à notre capitale. Ces travaux dont les coûts sont estimés à plusieurs dizaines de milliards risquent de ne servir d’aucune utilité.

En effet avant même la livraison de certains de ces travaux, on remarque des attitudes répréhensibles de certains riverains. Notre équipe de reportage était cette semaine à Lomégan et à Attikoumé, des quartiers de Lomé où se font actuellement les travaux de construction de caniveaux. L’image est désolante. Des riverains viennent déverser les eaux souillées dans les caniveaux, tandis que d’autres amènent leurs enfants pour y faire leurs besoins. A s’en tenir aux comportements des ces derniers, il est facile de déduire que cette population n’a pas conscience des bienfaits de ces infrastructures.

En ces temps de grandes pluies, ces caniveaux, au lieu de permettre la facile circulation des eaux de ruissellement, deviennent le berceau des moustiques et le siège des maladies endémiques notamment le choléra.

Les populations riveraines doivent se montrer plus responsables car, elles sont les premières bénéficiaires et victimes de ces ouvrages.

Roger ADZAFO pour Togoportail.

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement