pub
International

Rebondissement dans l’affaire DSK

Advertisement

Dominique Strauss-Kahn va comparaître ce vendredi 1er juillet à New York devant le tribunal pénal de Manhattan, une audience surprise où un coup de théâtre pourrait se produire, le New York Times ayant affirmé jeudi soir que les accusations sont sur le point de s’effondrer.

Citant deux enquêteurs non identifiés, la femme de chambre guinéenne de l’hôtel Sofitel, âgée de 32 ans, aurait eu, le 14 mai, une conversation téléphonique avec un homme incarcéré. Ils auraient discuté des bénéfices possibles à poursuivre Dominique Strauss-Kahn en justice. L’appel a été enregistré précise le journal.

Mensonges

Arrêté pour trafic de stupéfiants, cet homme ferait parti d’un certain nombre de personnes ayant déposé du liquide sur le compte de la femme. La somme s’élève à 100.000 dollars sur les deux dernières années.

Elle aurait déclaré ne rien savoir de ces dépôts, sauf qu’ils auraient été faits par un homme présenté comme son fiancé.

Le journal écrit également que le bureau du procureur ne croit plus à la version de la femme de chambre et que celle-ci aurait menti à plusieurs reprises depuis son agression présumée le 14 mai.

Alors qu’elle disait n’avoir qu’un seul portable, les enquêteurs ont découvert qu’elle payait des centaines de dollars chaque mois en factures téléphoniques à plusieurs opérateurs.

Dépots en liquide

Les enquêteurs ont fait des découvertes sur la demande d’asile aux Etats-Unis de la femme de ménage et sur des liens non-confirmés à des activités criminelles, comme une possible implication dans du blanchiment d’argent et du trafic de drogue, affirme le journal.

Enfin, la jeune femme aurait indiqué aux enquêteurs avoir précisé dans sa demande d’asile aux Etats-Unis qu’elle avait été violée par le passé, mais cela ne figure pas dans la demande.

Elle a aussi indiqué avoir été victime d’une mutilation génitale, mais cet élément diffère aussi de ce qui figure dans la demande d’asile, selon le journal.

Lors d’une audience prévue vendredi devant le tribunal pénal de Manhattan, le bureau du procureur va probablement dire qu’il “a des problèmes” avec le dossier, ajoute le New York Times.

“C’est un bazar, un bazar des deux côtés”, a déclaré un officiel au quotidien.

Les accusations contre l’ancien directeur général du Fonds monétaire international (FMI) sont sur le point de s’effondrer, écrit le journal.

S’agissant de la comparution de vendredi, annoncée en fin d’après-midi, jeudi, aucun détail n’a été fourni officiellement. L’ancien patron du FMI ne devait pas revoir le juge avant une audience préliminaire fixée au 18 juillet.

“Dominique Strauss-Kahn comparaît aujourd’hui au tribunal à 11H30 [locales, ndlr]”, a indiqué dans un bref communiqué Erin Duggan, porte-parole du procureur Cyrus Vance. “Aucun détail ne sera fourni sur cette comparution avant que l’accusé ne comparaisse”, a-t-elle ajouté.

Advertisement