pub
International

Maroc: aucun survivant dans le crash de l’avion militaire

Advertisement

C’est le plus grave accident aérien de l’histoire du Maroc : un avion militaire s’est écrasé près de Guelmim, dans le sud du pays, ce mardi 26 juillet 2011. Aucun des 80 passagers n’a survécu. Il y avait parmi eux 60 militaires et 12 civils. L’appareil, un Hercule C-130, aurait heurté une montagne – selon les premières indications données par l’armée. Une enquête a été ouverte pour déterminer précisément les causes de cette catastophe.

L’avion s’est écrasé à 10h00, heure locale, ce mardi matin, « à 10 km au nord-est de Guelmim ». Une ville que l’on surnomme la « porte du désert ». A bord : 60 militaires, 12 civils et 8 membres d’équipage. Il s’agit d’un Hercule C-130, un avion de transport militaire qui assurait la liaison entre les villes d’Agadir, dans le sud marocain et Laayoune-Dakhla, au Sahara occidental.

L’accident a eu lieu dans une zone montagneuse. Il n’est pas exclu que l’appareil ait heurté la montagne. Selon l’armée marocaine, l’accident serait « dû aux mauvaises conditions météorologiques ». D’après un habitant joint par Reuters, il y avait en effet un épais brouillard au moment du crash. Une enquête est ouverte pour déterminer les causes de l’accident.

C’est le plus grave accident d’avion que le Maroc ait jamais connu. En décembre 2001, un avion biomoteur de la gendarmerie marocaine avait disparu dans le sud du Maroc avec à son bord au moins cinq personnes dont deux pilotes.

Advertisement

Publier un commentaire