pub
Faits divers

Faits divers : Kpérém, le Togolais “Congolais”

Advertisement

Il est parfois difficile d’expliquer ce qui se passe dans la tête d’un homme qui tombe amoureux. Surtout lorsqu’il s’agit de sa première conquête ou de ce qu’il considère comme la « plus belle créature ».

L’expression « Je suis fou d’amour » traduit clairement le degré de folie, voire la fougue qui anime les hommes en pareilles circonstances. L’amoureux dans ces conditions ne manque pas d’arguments ou de stratégies lui permettant d’aboutir le plus rapidement possible à son objectif, celui de réussir à séduire l’être convoité.

C’est le cas de Kpérém qui, malgré ses 49 ans d’âge, son épouse et 8 enfants, n’est pas passé par quatre chemins pour prouver son amour à Pyalo, 22 ans, célibataire sans enfant et serveuse dans un bar. Les stratégies utilisées reposaient tout simplement sur le mensonge.

En effet, natif du nord Togo, Kpérém s’est passé pour un Congolais et s’est donné le nom d’Arthur N’ Kong. Il fit croire à Pyalo ou plutôt à sa victime qu’il séjournait au Togo dans le cadre de ses études universitaires et que par conséquent il n’avait à passer que quatre années dans le pays. Il promit plein de choses à la fille dont il savait pertinemment qu’elle est une sœur de village.

Le trait de génie du soi-disant N’kong, c’est qu’il a su gagner la confiance de Pyalo qui a supporté ses dépenses il a ainsi réussi à lui soutirer une bagatelle somme de plus de quatre cent mille francs CFA.

Le pot-aux-roses n’a été découvert que la semaine dernière quand contre toute attente, le vieux amoureux mourut suite à un accident de la circulation. Ayant couru pour informer sa famille de l’événement, elle apprend que l’homme dont elle parle n’était pas Congolais mais plutôt un ressortissant de son propre village. Elle tomba des nues et n’en croyait pas ses oreilles, elle qui a passé son temps à supporter un frère du village qu’elle avait pris pour un Congolais. Il a fallu cet accident malheureux pour révéler la vraie nationalité du « Congolais ».

Comme quoi, la vérité rattrape toujours le mensonge.

B. TALOM

Advertisement