pub
Société

Echos du mouvement de grogne sociale au Togo : Grève d’aujourd’hui avortée à la dernière minuite

Advertisement

Le préavis de grève lancé par les organisations syndicales membres de la Fédération Syndicale des Travailleurs du Transport du Togo (FESYTRAT) et de la Fédération des Travailleurs du Bois et de la Construction (FTBC) pour les journées des 28 et 29 juillet 2011 est reporté pour deux semaines. C’est ce qui ressort d’un communiqué publié par les responsables syndicales.

Selon le Bureau Fédéral de la FTBC, après avoir rencontré les membres du gouvernement, respectivement le vendredi 22 Juillet 2011 et le mardi 26 juillet 2011, suivi différentes restitutions des séances à l’Assemblée Générale, décide de suspendre le mot d’ordre de grève de 48 heures pour deux (2) semaines (à compter du 28 juillet 2011), afin de permettre au gouvernement d’apporter une solution approprier aux différentes propositions soumises des organisations syndicales.

Les propositions formulées sont reparties en six dont togoportail a eu copie :

Projet de propositions de la Fédération des Travailleurs du Bois et de la Construction du Togo (FTBC-TOGO) sur la chèreté de la vie au Togo

CONCERNANT LES PRIX DES PRODTUITS PETROLIERS

Nous proposons :
• La révision à la baisse des prix des produits pétroliers y compris les gaz butane c’est à dire de revenir sur les prix d’avant le 4 juin 2011, en attendant la révision de la structure des prix des produits pétroliers.
• la suppression de la taxe dénommée «Taxe Chambre de Commerce»
• La suppression de la rubrique dette du secteur pétrolier et surtout les multiples TVA perçues à la chaîne sur les produits pétroliers

CONCERNANT L’ELECTRICITE, L’EAU. TELEPHONE À USAGE DOMESTIQUE
• la suppression de l’application de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) sur l’électricité, l’eau, et le téléphone à usage domestique

CONCERNANT LE DOMAINE DE LA PROTECTION SOCIALE
Au Togo, la question de la protection sociale des travailleurs de l’économie informelle est un élément fondamental pour lutter contre la cherté de la vie et surtout contre la pauvreté des couches les plus défavorisées. C’est pourquoi nous proposons les points suivants pouvant contribuer énormément à l’amélioration des conditions de vie des acteurs de l’économie informelle.
• Supprimer les frais de consultation ou bon de consultation dans les centres hospitaliers publics
• Rendre gratuit les soins de santé primaire
• Instaurer une assurance maladie pour tous les acteurs de l’économie informelle
• Promouvoir les mutuelles de santé du secteur informel

CONCERNANT LES BIENS DE CONSOMMATION
• Exonérer ou diminuer les droits et taxes sur les produits de premières nécessités (riz, huile, sucre, poissons, pâtes alimentaires, savon, farine de blé, lait, les boites de conserve) ;
• Revoir à la baisse les taxes de douanes sur les matériaux de construction ;
• Revoir à la baisse les taxes sur les produits forestiers ligneux ;
• Création d’une centrale d’achat en partenariat avec les opérateurs pour bénéficier de prix raisonnable ;
• Création de magasins témoins pour décourager la spéculation et faciliter l’accès aux produits à des prix abordables ;
• Lever toute protection en faveur de certains produits tels que le ciment, farine de blé pour respecter le jeu de la libre concurrence etc. ;
• Mettre en place un mécanisme pour lutter contre les faux frais et la corruption.

CONCERNANT LES DOMAINES DE TRANSPORT
• Mettre en place un système de transports publics en commun pour faciliter le déplacement des acteurs ;
• Promouvoir une politique de l’habitat et de logement en faveur des couchés les plus défavorisées.

CONCERNANT LES ACTIVITES DES ACTEURS DE L’ECONOMIE INFORMELLE
• Subventionner les formations professionnelles, les recyclages la mise à niveau des acteurs de l’économie informelle ; »
• Faciliter l’accès aux crédits, aux acteurs de l’économie informelle par la création d’un fonds d’appui aux activités de l’économie informelle ;
• Faire recenser les acteurs de l’économie informelle dans sa chaque secteur d’activité professionnelle en vue de leur accompagnement ;
• Mettre en application la résolution de 2002 de 1’Organisation International du Travail (OIT) concernant le travail décent et l’économie informelle.

FAIT A LOME LE 26 JUILLET 2011

COMMUNIQUE

Dans le cadre de préavis de grève d’avertissement de 48 heures lancé par la Fédération des Travailleurs du Bois et la Construction du Togo (FTBC-TOGO) le 20 juillet 2011 suite à l’augmentation des prix des produits pétroliers du 14 Juillet 2011 par le gouvernement.
Le Bureau Fédéral de la FTBC après avoir rencontré les membres du gouvernement, respectivement le vendredi 22 Juillet 2011 et le mardi 26 juillet 2011, suivi différentes restitutions des séances à l’assemblée générale décide de suspendre le mot d’ordre de grève de 48 heures pour deux (2) semaines (à compter du 28 juillet 2011), afin de permettre au gouvernement d’apporter une solution approprier aux différentes propositions soumises des organisations syndicales.
Cependant, un comité de suivi des propositions est mis en place.

Fait à Lomé, le 27 Juillet 2011

Pour le Bureau Fédéral

Ayao GBANDJOU

Advertisement