Environnement

Changement climatique : La BOAD et ses partenaires en action.

Advertisement

Des experts des questions de l’environnement sont en atelier de formation de trois jours a Lomé. Les locaux de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) abritent à ce sujet une rencontre internationale destinée à définir un cadre d’élaboration de projets d’adaptation et d’atténuation du phénomène lié aux changements climatiques.

Ouverte lundi, la rencontre a réuni des experts des questions environnementales, venus des pays de l’Afrique et d’Europe ainsi que des institutions internationales telle la BOAD, l’UEMOA, le PNUD, le FEM et l’IESESCO. « La BOAD se prépare à la mise en place d’un fonds carbone, afin de soutenir les Etats membres de l’UEMOA dans leurs efforts de lutte contre les effets pervers des changements climatiques, ainsi qu’à la promotion des projets de mécanismes nouveaux d’atténuation comme la réduction des émissions liées au déboisement et à la dégradation des forêts, et les actions nationales d’atténuation appropriées » a précisé Bassary TOURE, Vice Président de la BOAD.

La rencontre de Lomé permettra aux experts de réfléchir ensemble sur des thèmes en rapport avec les changements climatiques. Au cours de ces trois jours d’atelier, il sera question de développer divers thèmes notamment, les enjeux en matière de projets d’adéquation, l’atténuation, l’analyse des soumissions faites dans le cadre des accords de Cancun, la mise en place d’un fonds vert pour le climat, la présentation de projets d’adaptation, atténuation dans les domaines Energie, Forêt, Eau et Agriculture, la présentation de l’initiative Carbone de la BOAD, les mécanismes de financement au niveau bilatéral et multilatéral.

Dans cette optique, le présent atelier sera un tremplin pour l’Afrique et les pays développés de mobiliser 100 milliards de dollars chaque année pour permettre une justice climatique pour tous, d’ici à 2020, ceci en vue d’aller vers une adaptation climatique aux pays en développement.

La BOAD et ses partenaires entendent ainsi s’engager dans des projets porteurs pour agir, éradiquer voire diminuer sensiblement les effets dus à ces changements climatiques. Ce qui reflète l’importance de cet atelier, qui selon Fatimata DIA TOURE, Représentante résidente du PNUD au Togo, ‘‘va travailler à l’élaboration de projets d’adaptation et d’atténuation qui sont des projets pour réduire au maximum, l’impact négatif que nous connaissons aujourd’hui dans le cadre des conséquences relatives au climat’’.

Selon les résultats rendus publics dans son rapport 2007, le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat affirme que si rien n’est fait, la température moyenne va augmenter de 3 et 4° sur l’ensemble du continent soit 1,5 fois plus qu’au niveau mondial.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre togolais de
l’Environnement et des Ressources Forestières Kossivi AYIKOUE, représentant le Premier ministre qui avait à ses cotés ses collègues de l’Eau et de l’Hydraulique Villageoise le Général Zakari NANDJA, le ministre de l’Agriculture de l’Elevage et de la Pèche Messan Kossi EWOVOR et Ninsao GNOFAM des transports.

La cérémonie d’ouverture de cette rencontre a été présidée par le ministre togolais de l’environnement et des ressources forestières.
D’autres ministres étaient également présents à cette cérémonie notamment le Général Zakari NANDJA de l’eau, Messan Kossi EWOVOR de l’agriculture et Ninsao GNOFAM des transports.
Initié par la BOAD , le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), la Wallonie, le FEM et l’ISESCO, cet atelier est une occasion pour les participants d’échanger, de partager leurs expériences en vue de l’élaboration de projets d’adaptation et d’atténuation des changements climatiques.

 »Togoportail, toute l’info à temps reél »

Advertisement