pub
Enquêtes & Interviews

Alexander Beckmann : “Le Togo d’aujourd’hui est-dans un sens positif-très différent du Togo d’avant 2006”

Advertisement

Arrivé à Lomé en Août 2008, Alexander Beckmann, l’Ambassadeur d’Allemagne au Togo est en fin de mission. Dans une interview exclusive à l’Agence Savoir News, le diplomate Allemand fait le bilan de son séjour en terre togolaise.

Selon lui, “le Togo d´aujourd’hui est – dans un sens positif – très différent du Togo d’avant 2006”.

Savoir News : Vous êtes en fin de mission au Togo. Quel bilan faites-vous aujourd’hui de passage à la tête de l’ambassade de l’Allemagne ?

Alexander Beckmann : Quand j’étais arrivé au Togo en août 2008 pour entamer ma mission, le Togo s’était engagé depuis deux ans pour sortir d´une crise profonde qui avait secoué ce pays depuis une quinzaine d´années. Il me semble normal que malgré tous les progrès indéniables depuis la signature de l´APG (Accord Politique Global) en 2006, le Togo a encore un long chemin à parcourir avant qu’il ne devienne encore un pays “modèle” pour l’Afrique.

L´Allemagne qui est attachée au Togo depuis 127 ans par des liens dans tous les domaines (historiques, culturelles, économiques) a toujours soutenu le Gouvernement togolais dans sa voie vers la démocratisation, la réconciliation nationale et la normalisation des ses relations internationales. En étroite coopération, notamment avec la France, l’Union Européenne et les États-Unis, elle s’est investie activement dans les discussions qui ont abouti à la signature de l’APG, ainsi que dans les préparations des élections législatives et présidentielles. Par ailleurs, le Gouvernement allemand a débloqué des reliquats d’anciens engagements de la coopération économique à hauteur de 25 millions d’euros et alloué un montant supplémentaire de 13 millions d’euros en reconnaissance des réformes sociales, économiques et politiques engagées par le Gouvernement togolais. C´est dans le même contexte que l´accord portant annulation complète de la dette extérieure du Togo envers l´Allemagne vient d´être signé par le Ministre de l´Economie et des Finances et moi-même le lundi, 20 juin 2011.

Depuis des années, l’Allemagne s’engage au Togo sans interruption avec le Service Allemand de Développement (DED) tout récemment intégré dans la Société allemande pour la Coopération internationale (GIZ), nouvelle appellation de la GTZ, le Service Civil pour la Paix ainsi que par les actions à travers des églises et des acteurs privés. Ces derniers notamment dont personne ne connaît le chiffre sont actifs dans toutes les régions du Togo. Où qu’on se rend en terre togolaise, on trouve partout des bâtiments scolaires, des puits, des mini-entreprises, des systèmes en approvisionnement en eau, pour ne donner que quelques exemples, construits en coopération avec des Ongs allemandes. Tout récemment, fin mai 2011, le Premier Ministre Gilbert Houngbo a séjourné à Munich avec une forte délégation gouvernementale et des hommes d´affaires togolais pour vanter les atouts que le Togo offre aux investisseurs internationaux et surtout allemands. J´espère que cette visite portera ses fruits bientôt.

Savoir News : Avez-vous le sentiment d’avoir “bien accompli” votre mission ?

Alexander Beckmann : Dans le cadre de mes moyens et de mes compétences, j´ai œuvré pendant ma mission pour que les relations entre l’Allemagne et le Togo se développent encore plus, afin d’atteindre le même niveau qui existait dans les années 1970 et 1980.

Certainement j´aurais souhaité que l’engagement de l’Allemagne soit encore plus fort et plus visible, mais il faut être réaliste. Dans les conditions qui prévalent, je peux être content. J´aimerais ajouter qu’après mon retour à Berlin j´ai l’intention de revenir au Togo en automne de cette année à titre privé pour réaliser quelques petits projets au profit du Togo et au profit des relations germano-togolaises.

Savoir News : Qu’est-ce qui vous a le plus marqué positivement durant votre séjour au Togo ? Avez-vous de mauvais souvenirs ?

Alexander Beckmann : La gentillesse, l’hospitalité et la politesse des Togolais, leur joie de vivre malgré les conditions souvent difficiles, leur assiduité, leur labeur, leur discipline et leur charme. Toutes ces vertus m’ont impressionné et marqué mon regard sur le Togo de façon très positive. A tout cela s´ajoute la sympathie envers l’Allemagne et les Allemands dont j’ai été toujours témoin partout où j’étais au Togo. Bref, de mon premier jour jusqu’aujourd’hui, j´ai savouré mon séjour au Togo.

Savoir News : Quel souvenir gardez-vous de la presse togolaise, notamment la presse privée ?

Alexander Beckmann : La presse privée au Togo joue, comme partout dans le monde, un rôle très important pour le bon fonctionnement d´une démocratie et de l’état de droit. Pendant mon séjour au Togo, j´ai pu constater que dans la capitale Lomé il existe une presse active qui donne lieu à un débat vif sur beaucoup de sujets d´envergure nationale. Malheureusement, il y a dans quelques organes de la presse privée aussi une tendance de sensationnel, de polarisation et de polémique, ce qui ne contribue pas à ce que le débat politique sur les sujets importants de la nation soit au profit de la nation togolaise. Mais il faut avoir de la patience, et je suis optimiste qu’avec le temps et plus d´expériences, la presse privée peut corriger quelques déficits. L´Allemagne reste toujours disposée à continuer par soutenir la presse privée avec des programmes de formation en cours depuis quelques années.

Savoir News : Selon vous, comment se porte aujourd’hui les droits de l’Homme au Togo ? Le Togo a vraiment fait un “grand pas” comme le disent certains observateurs ?

Alexander Beckmann : Je ne connaissais pas la situation des droits de l´Homme au Togo avant mon arrivée en août 2008. Dans les trois années qui ont suivi j´ai pu constater que les droits de l’Homme sont globalement respectés au Togo. Même des personnes qui se veulent être opposé au régime actuel avouent que la situation d´aujourd’hui diffère beaucoup de la situation d´avant 2006. Certes, il reste encore des efforts à fournir pour l’amélioration des droits de l’Homme au Togo : La situation dans les prisons attend très urgemment d´être améliorée. Kpatcha Gnassingbé et d’autres personnes interpellées ne sont pas encore présentés à leur juge d’instruction, la nouvelle loi sur les manifestations dans les lieux publics me semble n’avoir pas encore été intériorisée par tous les acteurs. Mais, comme je le disais au début : Le Togo d´aujourd’hui est – dans un sens positif – très différent du Togo d’avant 2006.

Savoir News : Le Togo a amorcé depuis quelques années, le processus de réconciliation avec la mise en place de la Commission vérité, Justice et réconciliation. Avez-vous vraiment foi quant à la réussite de la mission de cette Commission ?

Alexander Beckmann : La réconciliation nationale est un bien d´une importance exceptionnelle qui devrait réconcilier les différents camps qui se sont malheureusement affrontés dans le passé, peut-être le plus violemment en 2005. Si la Commission “Vérité, Justice et Réconciliation” peut réussir ou non, cela dépend non seulement d´elle-même, mais surtout de tous les togolais qui ont été impliqués dans des actes de violence en tant que victimes, coupables et témoins.

Quant à la Commission je n´ai aucun doute dans sa sincérité et sa bonne volonté pour mener à bien son mandat. C´est pourquoi le Gouvernement allemand est actuellement en train d´étudier dans quel mesure il peut soutenir la Commission dans l’accomplissement de son travail.

Source: www.savoirnews.net

Advertisement